Le basketteur guadeloupéen Rudy Gobert blessé au genou durant un match de NBA

basket-ball
rudy gobert
Rudy Gobert (2e en partant de la droite), blessé au genou, est aidé par ses coéquipiers pour sortir du terrain, le 15 avril 2017 au Staples Center à Los Angeles. ©Harry How/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Rudy Gobert n'a joué que 17 secondes samedi avant de se blesser au genou gauche, ce qui n'a pas empêché son équipe, Utah Jazz, de surprendre les Clippers (97-95) à Los Angeles. Un premier examen n'a pas révélé de traumatisme grave. 
Après quatre années d'attente, Rudy Gobert découvrait au Staples Center de Los Angeles les play-offs NBA, mais le pivot français n'a guère eu le temps de savourer ce nouveau cap dans sa fulgurante carrière. Sur la première action du match, Gobert a été percuté par l'ailier des Clippers Luc Mbah a Moute alors qu'il faisait écran pour protéger son coéquipier Gordon Hayward.
               
Bousculé à pleine vitesse alors que son genou gauche était en extension, l'international français s'est aussitôt effondré : incrédule, il a tenté de se relever et s'est traîné sur quelques mètres, avant d'être relevé par deux soigneurs qui l'ont accompagné dans les vestiaires. Il n'en est pas ressorti : peu avant la fin du premier quart-temps, Utah a annoncé qu'il souffrait d'une entorse du genou gauche et qu'il ne reviendrait pas sur le parquet pour ce match numéro 1 du premier tour.

Un des leaders de l'équipe

Sans Gobert, candidat au titre de meilleur défenseur de NBA, le Jazz a réservé une bien mauvaise surprise aux Clippers en marquant le panier de la victoire à la dernière seconde par Joe Johnson. Ses coéquipiers ont réussi à faire oublier celui qui est devenu à 24 ans l'un des leaders de l'équipe après une saison régulière éblouissante avec des moyennes de 14 points, 12,8 rebonds et 2,6 contres par match.


Si un premier examen a révélé qu'il ne souffrait pas d'une blessure grave aux ligaments croisés, il faudra attendre dimanche, pour savoir si Gobert, devenu en novembre dernier le sportif français le mieux payé avec son contrat de 102 millions de dollars sur quatre ans, pourra rejouer lors de ce premier tour des play-offs.
               
Quin Snyder, l'entraîneur d'Utah, est resté flou, mais n'a pas exclu une longue indisponibilité. "On ne sait pas encore ce qu'il en est, cela sera bien sûr génial de l'avoir à nouveau avec nous, mais s'il ne devait pas rejouer, cela serait dur en premier lieu pour lui. Il va falloir attendre dimanche", a-t-il indiqué.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live