Un bateau testé pour lutter contre "l'île des déchets" des Caraïbes

pollution
roatan dechets
Vue du bateau de collecte des déchets plastiques en phase de test, le 9 octobre. ©ORLANDO SIERRA / AFP
Un bateau de collecte de déchets plastiques est en phase de test dans la mer des Caraïbes, sur l'île de Roatan, au large des côtes du Honduras, où des tonnes de détritus flottants ont formé une véritable "île de déchets".
 
Cette initiative a été prise par la société israélienne SodaStream, spécialiste des machines à soda domestiques. Son directeur exécutif, l'Israélien Daniel Birnbaum, s'est lancé dans ce projet après avoir vu une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux il y a quelques mois qui montre une nappe de résidus flottant sur la mer des Caraïbes (voir ci-dessous).
               
Cette "île de déchets" mesurant plus de 5 km2 est située à proximité des îles paradisiaques de la Bahia, dans le nord du Honduras, qui abritent le deuxième récif corallien le plus grand du monde, après la grande barrière de corail en Australie. L'île de Roatan est aussi une des principales attractions touristiques du Honduras, celle-ci attirant chaque année un million de touristes pour ses eaux transparentes et ses plages de sable blanc.
               
L'entreprise SodaStream, récemment achetée par le géant américain des sodas Pepsico, a investi un million de dollars dans l'acquisition du bateau et l'installation d'une machine destinée au départ à nettoyer les océans des hydrocarbures, mais qui a été adaptée pour cette première expérience de ramassage de déchets plastiques dans cette zone.
 

Daniel Birnbaum et une délégation de plusieurs centaines d'employés de l'entreprise, arrivés de différents pays, ainsi que des bénévoles, se sont retrouvés à Roatan pour effectuer les premiers tests. Les techniciens ont déployé un grand tuyau orange de 300 mètres de long qui recueille les détritus flottant à la surface de l'eau.
               
Si aucun déchet n'était visible au moment du test, des ordures disséminées sur des plages et au milieu des racines dans les mangroves ont été collectées par des employés et des bénévoles. Parmi les déchets récupérés, des débris de tables, téléviseurs, bouteilles, couverts, chaussures, brosses à dents, etc, a constaté un photographe de l'AFP. Selon Maurice Herrera, directeur marketing chez SodaStream, la plupart des déchets présents dans cette zone proviennent des rives du Motagua, un fleuve du Guatemala, ainsi qu'à plus petite échelle de cours d'eau situés sur le territoire hondurien.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live