#BlackOutTuesday : sur les réseaux sociaux, les ultramarins solidaires après la mort de George Floyd

racisme
Black Out Tuesday
Les personnalités ultramarines ont posté des messages de soutien sur les réseaux sociaux. ©Captures d'écran réseaux sociaux
La mort de George Floyd, noir américain, lors de son interpellation par un policier blanc, a provoqué des manifestations dans le monde entier et un élan de mobilisation relayé à travers les réseaux sociaux. De nombreuses personnalités ultramarines se sont jointes au mouvement.
#BlackLivesMatter, #NoJusticeNoPeace, #BlackOutTuesday : sur les réseaux sociaux, les hashtag de soutien aux victimes de racisme se multiplient et sont repris dans le monde entier. Parmi les solidaires, des personnalités ultramarines qui joignent leurs voix à celles de leurs homologues américains.

C'est le cas de Gaël Monfils : le tennisman antillais a participé à une vidéo lancée par son confrère Frances Tiafoe. Dans celle-ci, de nombreux tennisman et tenniswoman posent leurs raquettes au sol et lèvent en main en l'air, en soutien aux victimes. 
 
Voir cette publication sur Instagram

“Our Lives Begin To End The Day We Become Silent About Things That Matter” Martin Luther King Jr. Thank you to everyone that joined us in this, it starts with each and every one of us. • • @serenawilliams @iamgaelmonfils @katadams68 @malwashington @kgmontjane1 @zackeveee @k1ng_2._0 @heatherwatson92 @jarmere @naomiosaka @sloanestephens @tennisdarian @eastpoint_jenkins @tsongaofficiel @asia.muhammad @coacho.g @r_bizzeee @donaldyoungjr @mcneil8970 @coreygauff @haileybaptiste @ymerjr @philsbrainparade @thechandarubin @michaelmmoh @sachiavick @kamaumurray @cocogauff @garrisonzina #tennisforequality #lovewins #itisbiggerthantennis • • Song: Glory (@johnlegend @common) Thank you for creating such an impactful piece of art. Special thank you to Brian Tsao (@the_general_tsao ) for helping with edits. • • @wta @atp @espn @usta @itf__tennis @shaunking @bleacherreport @theshaderoom @octagon

Une publication partagée par Frances Tiafoe (@bigfoe1998) le


"On ne peut plus laisser passer ça", souligne de son côté le judoka guadeloupéen Teddy Riner. La mort de George Floyd le 25 mai dernier a fait exploser à travers le monde une colère qui grondait déjà, avec les décès de Michael Brown, Alton Sterling ou Trayvon Martin, dans des circonstances similaires. La mort de ce dernier avait été à l'origine de la création du mouvement "Black Lives Matter" ("les vies noires comptent") en 2013.
 
"Le racisme n'est pas acceptable", a expliqué le footballeur guyanais Jean-Clair Todibo, "né de parents de deux couleurs". "Je suis fière d'être noire et n'oublie pas j'ai le sang de la couleur rouge comme toi qui lis ce tweet", a posté de son côté Melvine Malard, l'attaquante réunionnaise de l'Équipe de France. 
 
D'autres personnalités ultramarines ont suivi le mouvement Blackout Tuesday. Lancées par deux musiciennes américaines, avec le hashtag #TheShowMustBePaused (le spectacle doit être mis en pause), il invite les membres de l'industrie musicale au silence pour demander un véritable changement aux États-Unis. Mais le mouvement a rapidement été repris par d'autres milieux, dans le sport, le cinéma et même la politique. 
 
Voir cette publication sur Instagram

#blackouttuesday 🖤

Une publication partagée par Meryl (@meryl270) le

Voir cette publication sur Instagram

Gentleman pacifiste. #georgefloyd #nomoreracism

Une publication partagée par Pascal Légitimus (@pascal_legitimus) le


Le footballeur d'origine guadeloupéenne Layvin Kurzawa a appelé à agir "tous ensemble", rappelant que la lutte n'a jamais cessé depuis les mouvements pour les droits civiques dans les années 50-60 aux États-Unis, et qu'elle doit continuer aujourd'hui.
 
De même, la judoka martiniquaise Amandine Buchard a appelé à travailler de concert contre la "haine raciale" qui "n'a pas sa place dans notre monde".

Une ancienne ministre

Ex-ministre des Sports du gouvernement d'Edouard Philippe, la Guadeloupéenne Laura Flessel a elle aussi tweeté.

En dehors des réseaux sociaux, plusieurs appels à des rassemblements contre le racisme et contre les violences policières, ont été lancés dans toute la France, à Paris, à La Réunion ou encore en Martinique. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live