publicité

Le célèbre carnaval de Notting Hill a débuté dimanche à Londres

Le 54e carnaval de Notting Hill a débuté dimanche à Londres. Chaque année, sur deux jours, la fête rassemble environ un million de visiteurs. Britanniques de toutes origines, mais aussi Antillais et Guyanais de Londres, de l’Hexagone et même venus spécialement de leurs régions. Reportage.

Des participantes au carnaval de Notting Hill à Londres, le 26 août 2018. © Daniel LEAL-OLIVAS/AFP
© Daniel LEAL-OLIVAS/AFP Des participantes au carnaval de Notting Hill à Londres, le 26 août 2018.
  • Par Philippe Triay (avec Tessa Grauman à Londres)
  • Publié le , mis à jour le
Le carnaval de Notting Hill a commencé dimanche sous la pluie et une température peu clémente mais l'esprit festif était bien présent avec les traditionnels chars et leur sono jouant à fond. Cette année, le carnaval a voulu rendre hommage à la "Génération Windrush", qui désigne la vague d'immigration légale venue des Caraïbes anglophones aider à reconstruire la Grande-Bretagne après la seconde guerre mondiale. Ci-dessous le compte-rendu de Tessa Grauman

Premier jour à Notting Hill

 
Participante au premier jour du défilé. © Daniel LEAL-OLIVAS/AFP
© Daniel LEAL-OLIVAS/AFP Participante au premier jour du défilé.

Nombreux sont les Guadeloupéens, Martiniquais et Guyanais qui viennent spécialement à Londres pour cet événement. C’est la deuxième année consécutive que l'artiste guadeloupéenne Chantal Loïal est invitée au carnaval de Notting Hill pour donner un cours de danse. Elle a expliqué les bases du gwoka et du soukouss à une vingtaine de participants réunis par l’association franco-britannique Kizomba… Une heure et demie pour apprendre l’appui des jambes, le déhanché et le relâché avant de se lancer dans les rues de Notting Hill aujourd’hui pour le grand défilé.

Chantal Loïal

 

Le Guadeloupéen Ludovic Laurent est un fan absolu de carnaval. Cela fait près d’une quinzaine de fois qu’il vient à Londres, et cette année il a même fait le voyage depuis la Guadeloupe où il est revenu habiter. Mais il aime tout autant le carnaval de son pays.

Ludovic Laurent

 
© Daniel LEAL-OLIVAS/AFP
© Daniel LEAL-OLIVAS/AFP

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play