Championnat du monde de handball : la France échoue au pied du podium

sportif ultramarin
Jean-Jacques Acquevillo
Le handballeur martiniquais Jean-Jacques Acquevillo (à gauche) lors du match France-Espagne ©Anne-Christine POUJOULAT/AFP

Les handballeurs espagnols, doubles champions d'Europe en titre (2018, 2020), ont décroché la médaille de bronze du Mondial-2021, en s'imposant contre la France 35 à 29 ce dimanche au Caire.

Les Espagnols retrouvent le podium d'un Championnat du monde pour la première fois depuis le titre décroché en 2013, alors que les Français manquent la médaille d'un Mondial pour la première fois depuis cette même édition de 2013 (6e).

L’équipe de France comportait deux Martiniquais, Wesley Pardin (blessé durant la compétition) et Jean-Jacques Acquevillo, et deux Réunionnais, Melvyn Richardson et Nicolas Claire.  

Les Bleus ne "pouvaient pas" faire mieux, regrette le capitaine Michaël Guigou

Michaël Guigou, ailier gauche et capitaine de l'équipe de France de handball, battue par l'Espagne dimanche et 4e du Mondial a déclaré suite au match : « C'est triste de finir comme ça mais malheureusement, je crois qu'on ne pouvait faire autrement entre les pépins qu'on a eus depuis le début du mois de janvier (forfait d'Elohim Prandi), ceux qu'on a eus pendant la compétition (blessure de Wesley Pardin), ceux qu'on a eus pendant le quart de finale (Luka Karabatic et Timothey N'Guessan). Quand on veut aller loin, il faut être capable de durer, il faut un effectif, des rotations et ça nous a empêché d'avoir la fraîcheur nécessaire pour ce dernier carré. Luka (Karabatic) se blesse au début de la deuxième mi-temps (du quart contre la Hongrie), il a fallu faire sans lui en défense centrale, tu tires sur des mecs, il y a prolongation... »

« Et puis c'est mentalement, depuis le début on n'a quand même pas beaucoup mené nos matches facilement, voire jamais à part contre le Portugal, et ça demande plus d'énergie que quand tu déroules comme la Suède en quarts de finale (face au Qatar, 35-23). On a beaucoup mis mentalement depuis le début et c'est plus difficile de te battre quand tu es toujours mené au score. »

(Sur le retour des joueurs blessés en vue du tournoi de qualification olympique mi-mars) « Pour récupérer les gens en bonne forme, il faut arrêter de faire 4 matches par semaine comme c'est annoncé dans les calendriers. Il faut arrêter de faire n'importe quoi si on veut qu'il n’y ait pas trop de mecs qui se pètent et malheureusement c'est le cas depuis le début de la saison. C'est une année économiquement compliqué, tout le monde en a conscience mais il faut que tout le monde soit raisonnable. »