Chronique du nickel : la Nouvelle-Calédonie pourrait profiter de l'accord commercial préliminaire entre Pékin et Washington

chronique économique
NICKEL
Port de Long Island terminal du nickel calédonien aux Etats-Unis ©Justin Sullivan AFP
Le sentiment négatif qui dominait au LME de Londres, après un rebond des stocks de nickel dans les entrepôts mondiaux, s'est fortement atténué. L’accord commercial préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine a fait rebondir le cours du nickel produit, notamment, en Nouvelle-Calédonie.
 
Après un mois de baisse, la semaine se termine sur une note positive pour le nickel. Oubliée, la chute brutale, lundi soir, sous le seuil des 13.000 dollars aprés l'apparition de nouveaux stocks dans les entrepôts mondiaux. Jeudi soir, Donald Trump a affirmé qu’un  "grand accord" commercial était "très" proche avec la Chine. Et les métaux industriels, ces grands voyageurs du commerce mondial, ont apprécié. "Le nickel ou le cuivre ont besoin de paix commerciale et de croissance pour prospérer" a rappelé Philippe Chalmin, historien des métaux industriels et président du cercle Cyclope qui réunit les experts français des matières premières. 

Accord préliminaire commercial
Les Etats-Unis et la Chine ont annoncé vendredi un accord préliminaire, qui marque une trêve après 19 mois de guerre commerciale féroce à coups de droits de douane punitifs fragilisant l'économie mondiale. "Les deux pays sont parvenus à une identité de vue sur le texte d'un accord économique et commercial préliminaire", a annoncé depuis Pékin un vice-ministre du Commerce, Wang Shouwen, évoquant des réductions progressives des droits de douane américains. "L'accord établit un solide système de règlement des différends qui garantit une mise en oeuvre et une application rapides et efficaces", a par ailleurs assuré l'administration Trump. La Chine avait indiqué plus tôt que de leur côté les Etats-Unis ont consenti à réduire progressivement les tarifs douaniers punitifs. Ces sanctions commerciales ont fragilisé non seulement l'économie chinoise mais encore la croissance mondiale. Les métaux industriels et le nickel sont désormais dans les starting-blocks. Le rééquilibrage des relations commerciales américano-chinoises devrait relancer "l'atelier du monde". La Chine pourrait de nouveau produire et exporter à plein régime. Et importer encore plus de matières premières. "Les tarifs douaniers prévus pour le 15 décembre ne seront pas imposés car nous avons trouvé un accord", a tweeté M. Trump, précisant que les négociations pour la prochaine phase débuteraient "immédiatement".

Indonésie et Philippines
Si l'annonce d'un accord commercial préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine a relativisé toutes les autres informations, les analystes du marché londonien des métaux avaient eu le temps de noter l’agacement de l’Indonésie qui a annoncé qu’elle se défendrait contre une plainte déposée auprès de l’OMC par l’Union européenne, après la décision de Jakarta d’imposer un embargo sur certaines exportations de nickel à partir de janvier 2020. Et puis, un trader du nickel, influent à Genève, a rappelé que le premier exportateur Philippin de minerai à haute teneur, SR Languyan Mining Corp, ne devrait plus pouvoir compter sur la grande mine de Tawi-Tawi, dont les gisements de minerai sont presque épuisés. Ces deux informations, en milieu de semaine, ont participé à une léger frémissement des cours.

Dans les entrepôts (Nickel Warehouse)
Les nouvelles livraisons de nickel dans les entrepôts mondiaux du LME cette semaine ont totalisé 53.000 tonnes, niveau d’entrée le plus important depuis janvier 2016. Les nouveaux stocks ont été répartis dans les hangars de Dubaï, Johor, Rotterdam, Vlissingen et Détroit. Prudente, la banque américaine Morgan Stanley a livré sa vision de l’avenir du nickel.
 

Le statut croissant du nickel en tant que métal des batteries électriques l'a rendu attrayant. Nous incluons 15 projets industriels entièrement nouveaux dans notre prix incitatif, principalement en Australie, au Canada, en Indonésie et au Brésil. Les Coûts d'investissement et d'exploitation de tous ces projets restent opaques. Notre dernière analyse aboutit à une réduction de 6 % de notre prévision de prix à long terme pour le nickel 15.314 dollars / t (6,95 $ / lb)." Susan Bates, stratège du nickel et des métaux chez Morgan Stanley


Vent d'optimisme
En tous cas, et en dépit d’un nouvel apport de 13.572 tonnes de briquettes de nickel dans les entrepôts mondiaux, "des preuves solides de consommation et de demande en Chine" ont permis une reprise des cours limitée, mais rapide, un premier "repositionnement" à 13.540 dollars a relevé le Metal Bulletin (Fastmarkets). "Le marché des véhicules électriques n'a peut-être plus la même saveur, résume Alastair Munro, analyste de Marex Spectron, mais les ambitions de l’Union européenne d’être le premier continent neutre en carbone à l’horizon 2050 ont été perçues positivement pour le nickel et pour les métaux de la transition énergétique."

Oublier le "novembre rouge"
Après un mois de baisse, la reprise des cours du nickel à trois mois au London Metal Exchange s'est poursuivie vendredi. Cette progression s’est donc produite malgré les apports importants cette semaine dans les entrepôts du LME. A l'optimisme croissant d’un horizon qui serait enfin dégagé par le "Big Deal" préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine s’est ajoutée la faiblesse du dollar, monnaie de paiement des métaux industriels au LME. "L'humeur dans le secteur des métaux de base reste positive, l'optimisme quant à une reprise de la demande chinoise étant aidé par les signes de progrès significatifs des négociations commerciales sino-américaines", a déclaré David Plank, analyste d'ANZ Research, dans une note publiée avant l'annonce d'une avancée de taille vers une paix commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Et Dee Perera, analyste de Marex Spectron depuis la salle de marché du LME, de conclure : "Le nickel a surpassé tous les métaux cette semaine".

Cours du nickel au LME de Londres vendredi 13 décembre à 17H00 GMT : 14.212 dollars la tonne (6,45 $ I/b) + 1,43 %. Progression semaine + 5,36 %
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live