Confinement : les sites de cuisine créole surfent sur la vague du plaisir de cuisiner

coronavirus
cuisine confinement
©Le blog de Tatie Maryse, Le blog de Mel
Avec le confinement beaucoup d’entre nous redécouvrent le plaisir de cuisiner. Sur internet, les blogs et pages Instagram connaissent un vrai succès. Et la cuisine créole n’est pas en reste.
Une salade de mangues vertes ou kalawang comme on l’appelle en Guyane, une fricassée de lambi à l’antillaise ou encore une confiture de goyaviers cueillies à la plaine des palmistes à La Réunion : il y en a pour tous les goûts et il suffit d'un clic pour trouver son bonheur.

Depuis le confinement les visites sur les sites de cuisine explosent. C’est le cas du blog Tatie Maryse. Plus d’un million de vues en un mois alors forcément il a fallu s’adapter. Techniquement tout d’abord pour rester performant en termes d’accessibilité mais aussi au niveau des recettes proposées pour en quelque sorte coller à la demande.
 

1 million de lectures par mois

 

Les internautes recherchent avant tout l’inspiration pour ne pas tomber dans l’ennui culinaire, alors pour ne pas rajouter de la lassitude au confinement le moment du repas reste un moment où tout le monde cherche à cuisiner autrement les produits de chez nous.
Nathalie Gabriel-Frédéric, responsable du site Tatie-Maryse

 

Les pages instagram s'y mettent aussi

Aux côtés des sites internet très structurés, on retrouve aussi des internautes et des influenceurs passionnés de cuisine. Sur Instagram, par exemple, Mélissa Gene, laisse libre court à son imagination et à ses envies culinaires.
 
 

Les gens viennent chercher un peu de découverte, des idées pour savoir quoi cuisiner...cuisiner tous les jours à la maison, ça peut être super mais quand on a pas d’idées ce qui peut arriver certains jours on peut tout simplement aller s’inspirer de blogs de cuisine ou aller chercher des recettes sur internet
Mélissa Gene, Le Blog de Mel

 

Trouver de l'inspiration

 

"Premières fois culinaires"

Mélissa propose des idées différentes chaque jour à ses abonnés, elle aussi répond à un besoin actuel. "Beaucoup d’internautes partagent sur les réseaux sociaux leurs "premières fois culinaires"", explique Nathalie de Tatie Maryse, ce qui montre que le confinement aura permis de se lancer dans une activité qu’on découvre ou qu’on redécouvre comme étant source de plaisir et de fierté.
 

Découvrir de nouvelles recettes

  

Les produits locaux toujours très sollicités

Cette "période de réclusion" révèle également l’intérêt pour les produits régionaux. En Outre-Mer comme dans les grandes métropoles, c’est le temps que l’on consacre cuisiner qui manque. Voiture, boulot, dodo, nos régions n’échappent pas à la vie trépidante et moderne.

Cette période plus calme permet ainsi de se rappeler que le produit local est plus frais, plus goûteux, plus transparent sur son origine, sans oublier que l’on contribue à l’économie locale. Conséquences : les sites internet comme les blogs rivalisent d’imagination pour satisfaire cette nouvelle demande. Un investissement important, comme l’explique la Guadeloupéenne Mélissa Gene : "Les followers n’arrivent pas par hasard, sur la page instagram, il y a du travail derrière, même si le fait que l’on soit confiné facilite la venue des abonnés."
 

Produits locaux

 
Certains sont déjà devenus de véritables entreprises. Crée en 2011 en Martinique comme blog amateur, Tatie Maryse "s’est professionnalisé" pour devenir "un média culinaire". Aujourd'hui, toute une équipe œuvre à la création, à la diffusion et à l’animation aussi bien sur le numérique que dans le cadre d’ateliers culinaires.
 
Les sites de cuisines tirent leur épingle du jeu mais la récompense suprême reste pour tous le plat réalisé puis partagé, avec toujours le plaisir gustatif.