Coronavirus et confinement : comment éviter de prendre du poids ?

coronavirus
Plats (photo d'illustration)
Photo d'illustration ©Karine Zabulon
Ne plus pouvoir sortir, être constamment sur des écrans, ou encore ne plus pouvoir faire de sport ! Un bouleversement du quotidien qui aura des répercussions sur notre organisme. Comment limiter la prise de poids ? Les conseils de la nutritionniste martiniquaise Marie-Antoinette Séjean.
Marie-Antoinette Séjean est nutritionniste, psychosomaticienne, et autrice de nombreux ouvrages sur la façon de mieux manger, notamment avec des aliments propres aux territoires ultramarins. Pour elle, une bonne hygiène de vie "cela consiste à s’occuper de son corps mais aussi de son mental. Le corps et le mental vont bien ensemble, en particulier en période de confinement".
 
Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste
Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste, psychomaticienne ©DR

 

Liste de courses

Pour tenir les jours à venir en respectant un équilibre alimentaire, les boites de conserves de produits bruts sont à privilégier, tout comme les légumes secs. "Aujourd’hui on a le droit de sortir un peu mais demain on n’aura peut-être pas le droit. On peut stocker facilement 20 boites de conserves, alors que les légumes surgelés prennent plus de place. Il faut bien rincer les légumes en conserve, car il y a beaucoup de sels cachés et des conservateurs. On peut prévoir un peu de frais comme les carottes". Il existe aussi des féculents protéinés tels que les légumineuses, lentilles, haricots rouges, blancs  ou alors du quinoa à mettre sur sa liste de courses. Il faut aussi avoir de quoi faire des infusions et des breuvages.
 

L’eau et l’oxygène

Ce sont les deux premiers éléments incontournables pour d’abord limiter le stress, selon Marie-Antoinette Séjean.

la respiration va agir sur des systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques qui sont des systèmes nerveux autonomes. Ils ont la propriété de réguler les stress.


Certaines applications comme "respirelax et ma cohérence cardiaque" aident pour les exercices de respirations. "Au bout d’un moment, il y a un apaisement du corps et on est beaucoup moins stressé. Même chez les petits enfants, on peut leur apprendre à inspirer, expirer, et c’est un exercice que l’on peut faire en famille, avant de manger."

L’eau est un autre nutriment essentiel pour calmer la faim. "Souvent on pense que l’on a faim, en fait on est déshydraté. Des études ont montré que quand on prend de l’eau un quart d’heure avant les repas principaux, on ne sait pas pourquoi, il n’y a pas de vrais preuves, mais même en mangeant le même nombre de calories, on grossit moins".

Se préparer des breuvages dans un thermos est également conseillé. "Dans un litre et demi d’eau, on presse deux citrons, on met un tout petit peu de sucre de coco si on veut un goût un peu sucré, on peut presser un  autre fruit, et cela fait une boisson qui est très peu calorique et fraîche. C’est mieux que de se précipiter sur les sodas"

Les infusions sont aussi conseillées car elles ont la propriété d’être alcalines. "Elles vont adoucir le milieu intérieur. Car plus un milieu intérieur est acide, plus il sera amené à vouloir consommer. L’acidité est générée par le stress, par cette hormone appelée cortisol qui va faire que vous aurez tout le temps faim". Il faut en revanche éviter les excitants comme le thé ou le café : "c’est très acide et en plus cela peut générer de l’énervement. Et quand on est énervé, on va manger du sucre. Le sucre c’est un calmant instantané ".
 

La cuisine comme activité, mais pas seulement

Cette période de confinement est également l’occasion de se remettre à cuisiner. Mais pas n’importe quelle cuisine. Se réchauffer un plat industriel est à proscrire. Mieux vaut privilégier des produits bruts à travailler. Du riz ou des pâtes avec de la sauce tomate seront meilleurs pour la santé qu’une pizza à mettre au four. Même la pâtisserie est possible, en suivant une recette de base "Il faut mettre moitié moins de sucre et moitié moins de matière grasse. Il suffit ensuite d’aromatiser de mettre de la cannelle du zeste de citron".  Une activité que l’on peut partager avec les enfants.

Bouger, est également essentiel pour le corps et l’esprit. Mais confinement oblige, ce n’est possible qu’à la maison, où alors juste devant chez soi pour l’instant pour ceux qui aiment courir. A la maison, là aussi il existe des cours sur les réseaux sociaux ou encore par le biais d’application. Mais il faut être prudent. "Je m’étais déplacée une vertèbre. Maintenant je fais du yoga".
 

Dans l’assiette

Toujours prévoir un féculent. Il a un effet "satiétogène, donc un effet coupe-faim et un effet calmant et anti-stress".  Les légumes aussi ont leur importance. Pour ceux qui n’aiment pas ce type d’aliment, "l’astuce est de prendre un fruit avant de commencer à manger pour avoir les fibres nécessaires". Prendre le temps de mastiquer est aussi crucial.

Si jamais vous mangez très vite devant un écran parce que vous êtes en train de travailler, vous n’aurez même pas la notion que vous avez mangé.

 

Attention aux écrans

Pour le télétravail ou encore pour passer le temps, nombreux sont ceux qui se mettent devant les écrans. Des outils qui ont des répercussions sur l’organisme. "Le simple fait de rester devant un ordinateur cela augmente, le risque cardio-vasculaire autant que si on fumait un paquet de cigarettes par jour".  

La lumière bleue des écrans de smartphones, d’ordinateurs ou de tablettes avant d’aller se coucher empêche également de bien dormir. "Quand vous ne dormez pas assez, vous fabriquez la même hormone que l’hormone du stress : le cortisol. Vous avez alors une poussée de cortisol le matin, c’est ce qui fait que l’on est un peu bouffie au réveil". Le sommeil est donc à privilégier.

Mais cette crise sans précédent que nous traversons, laissera des traces dans nos organismes  .

"Le simple fait de subir l'impact stress, même en mangeant exactement la même chose, nous allons tous prendre un petit peu de poids durant cette période".

Marie-Antoinette Séjean
Médecin nutritionniste, psychomaticienne

Les Outre-mer en continu
Accéder au live