Coronavirus en Guyane : Patrice Latron nommé "Directeur de crise" par le gouvernement

coronavirus
Patrice Latron
Le préfet Patrice Latron, ici en 2016 ©Li Genxing / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Alors que la barre symbolique des 5000 cas de corornavirus va être franchie en Guyane, le gouvernement vient de nommer un "directeur de crise". Le préfet Patrice Latron va rejoindre la Guyane "dans les meilleurs délais".
Face à la crise sanitaire du coronavirus en Guyane, où le plan blanc a été activé dans les hôpitaux, le gouvernement annonce via un communiqué la nomination d'un "directeur de crise" qui "va rejoindre dans les meilleurs délais la Guyane". Le gouvernement précise que "Patrice Latron sera, aux côtés du préfet et de la directrice générale de l’ARS, chargé de renforcer l’action des différents acteurs engagés dans la gestion de l’épidémie de COVID-19, et ce, en lien permanent avec le centre interministériel de crise à Paris."

Le communiqué du gouvernement :

communiqué gouvernement renforts Guyane


 

Qui est Patrice Latron ?

Le préfet Patrice Latron était jusqu'à présent en charge du déploiement du Service National Universel. Auparavant, il a été préfet de l'Yonne, directeur de cabinet du préfet de police de Paris. Entre 2011 et 2014 il fut également préfet de Saint-Pierre et Miquelon. Ancien officier d'infanterie, il fut également sous-préfet de Saint-Martin et Saint-Barthélémy et secrétaire général de la préfecture de Martinique.
 

Des renforts en Guyane

Le gouvernement, dans son communiqué publié samedi soir, précise que les renforts de personnels médicaux continuent à arriver en Guyane : 50 nouveaux renforts doivent arriver la semaine prochaine pour renforcer les hôpitaux guyanais. le service de santé des Armées va également envoyé en Guyane un renfort spécialisé de réanimation, composé de 20 militaires, qui appuiera les équipes hospitalières civiles de Guyane dans les prochains jours : cinq médecins anesthésistes réanimateurs et quinze infirmiers.
 

Réaction

Dans un tweet, le député de Guyane Gabriel Serville estime que cette nomination "confirme l'échec de la politique conduite par l'ARS".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live