Coronavirus : les motifs impérieux quesaco ? Document officiel à télécharger ici ⬇

coronavirus
avion Corsair tarmac aéroport Dzaoudzi à Mayotte
Sur le tarmac de l'aéroport de Dzaoudzi, à Mayotte. ©IPR

Tous les déplacements en provenance et en direction des territoires ultramarins sont soumis à la production de motifs impérieux à compter de ce dimanche. Qu’est-ce qu’un motif impérieux ? Quel formulaire est nécessaire ? Réponses dans cet article.

Jean Castex a annoncé vendredi soir le retour des motifs impérieux pour les déplacements en provenance et en direction de tous les territoires ultramarins à compter de ce dimanche 31 janvier.

Le ministre des Outre-mer avait annoncé dès le 28 janvier l’exigence de motifs impérieux pour se rendre en Guadeloupe ou en Martinique à partir du 2 février. Le Premier ministre a élargi et avancé cette mesure à tous les déplacements en provenance et en direction de tous les territoires ultramarins. Une mesure applicable dès ce dimanche 31 janvier pour tous les Outre-mer.

►Qu’est-ce qu’un motif impérieux ?

Tous les déplacements à destination ou en provenance des Outre-mer sont soumis, à partir de ce dimanche 31 janvier, à un motif impérieux. Il y a trois catégories de motifs impérieux :

  • d’ordre personnel ou familial
  • pour des raisons de santé urgentes
  • d’ordre professionnel ne pouvant être différées. 

 

►Retrouvez ici le formulaire nécessaire pour voyager en cas de motif impérieux ⬇

Attestation pour les territoires imposant des motifs impérieux de déplacement


Plusieurs territoires d'Outre-mer avaient déjà rétabli les motifs impérieux, comme, récemment, La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe ou encore la Martinique. Seule la Polynésie, Saint-Pierre et Miquelon et la Nouvelle-Calédonie autorisaient encore les voyages avec l'Hexagone. 

L’application de cette mesure vise à éviter un afflux de voyageurs en provenance de l’Hexagone vers les Outre-mer à l’approche des vacances scolaires qui débutent le 6 février pour la première zone. Durant les vacances de Noël, environ 200 000 vacanciers se sont rués aux Antilles où les restaurants étaient ouverts. 

En Martinique, l'inquiètude monte en raison de la détection d'un premier cas de variant anglais du Covid-19. La personne infectée, actuellement à l'isolement, se "porte bien", a annoncé l'Agence régionale de Santé (ARS). 

Mais c'est surtout la situation de Mayotte qui préoccupe les autorités. Le 27 janvier, le préfet a prononcé le confinement total de trois communes. Un premier cas porteur du variant sud-africain  a été détecté le 15 janvier et à ce jour, 50 nouveaux porteurs ont été révélés, selon la préfecture qui a indiqué qu'un premier cas porteur du variant britannique a été découvert le 27 janvier.