Coronavirus : Mayotte passe au stade 3 de l'épidémie

coronavirus
chm
©Mayotte la 1ere
Mayotte recense 539 cas confirmés de Covid-19. 79 personnes ont été détectées positives au coronavirus sur les dernières 48h. L'ARS a donc annoncé le passage au stade 3 de l'épidémie qui correspond à "une circulation active du virus sur l'ensemble du territoire". 
L'Agence régionale de Santé de Mayotte l'a annoncé dans son dernier bulletin. L'île passe désormais au stade 3 de l'épidémie. Le Covid-19 touche durement Mayotte, fragilisée par la pauvreté et des capacités sanitaires limitées. 
 

"Circulation active du virus"

À Mayotte, on compte aujourd'hui 539 cas pour une population de 256.000 habitants officiellement (400.000 selon certains politiques en comptant les clandestins). 235 malades ont été guéris, 4 sont en réanimation et on déplore 4 décès. 

Le passage au stade 3 de l'épidémie signifie selon l'ARS que "le virus circule sur tout le territoire". Regardez ci-dessous le communiqué de l'ARS de Mayotte. 

►Communiqué de l'ARS de Mayotte

Communiqué ARS Mayotte


Trois axes majeurs

Dans son communiqué, l'ARS indique les trois axes à mettre en oeuvre pour ralentir la diffusion du virus. Il faut "protéger les populations les plus fragiles", "assurer la prise en charge des patients sans gravité à domicile" et soigner à l'hôpital ceux qui ont "des signes de gravité".

Département le plus touché Outre-mer

Depuis ce lundi 27 avril, avec 32 malades supplémentaires recencés, Mayotte est devenu le premier département le plus touché d'Outre-mer, devant La Réunion (420 cas, pas de décès). Le mardi 28 avril, 27 cas supplémentaires avaient été annoncés pour un total de 460 personnes contaminées officiellement.

Ce jeudi 30 avril, 79 nouveaux cas sont confirmés par l'ARS qui a donc décidé d'activer le passage au stade 3 de l'épidémie, le plus haut stade prévu par les autorités. 
 

Epidémie de dengue

Dans une interview accordée à Mayotte la 1ère, la directrice de l'ARS, Dominique Voynet indiquait le 25 avril qu'elle n'était pas favorable à un déconfinement à partir du 11 mai. "Notre vague épidémique n'est pas encore arrivée, d'autre part on n'a pas encore une grosse capacité de tests. Enfin, il y a aussi le ramadan qui commence", précisait l'ex-ministre écologiste.

Par ailleurs, l'île de l'océan Indien se trouve confrontée en parallèle à une épidémie de dengue.