Coronavirus : le remède vaudou haïtien

coronavirus
Jovenel Moïse, président d'Haïti
Jovenel Moïse, président d'Haïti ©Haiti24
Faire de leurs temples des cliniques pour traiter la Covid-19, c’est l’une des ambitions des leaders de la religion vaudou. Après l’annonce de l’importation du Covid Organics malgache, ils disent avoir, eux aussi, mis au point une potion contre le coronavirus.
Les dirigeant vaudous sont verts de rage. Sans les avoir consultés, visiblement, le Président Jovenel Moise s’est entendu avec son homologue malgache, Andry Rajoelina, pour importer en Haïti le remède malgache contre le coronavirus, le Covid Organics. Les comités scientifiques des deux pays vont mettre au point le protocole d’utilisation du traitement dans l’île. Haïti serait la première nation caribéenne, à avoir acheté cette tisane de plantes qui n’est pas recommandée par l’OMS, faute d’essais cliniques.
   

Jovenel Moïse et "les séquelles de l’esclavage"

Mais selon Euvonie Georges Auguste, ce choix par Jovenel Moise du remède malgache, avant d’enquêter sur les traitements vaudous haïtiens, serait “une honte”. La responsable de la Confédération Nationale des Vaudouisants Haïtiens, juge que “cette attitude montre qu’il (Jovenel Moïse) est victime du système qui porte encore les séquelles de l’esclavage.” Car la communauté haïtienne aurait également mis au point une potion pour traiter les symptômes de la Covid-19.    

Des temples faisant office de cliniques 

Selon Euvonie Georges Auguste, près de 1 000 temples vaudous disposeraient d’un “Djèvo”, une chambre sacrée permettant d’isoler jusqu’à quinze patients. Depuis la mi-mars, quand le premier cas de coronavirus a été confirmé, les prêtres vaudous y servent une sorte de thé. Parmi les ingrédients, du moringa, de l’eucalyptus, du gingembre et du miel, pour renforcer le système immunitaire. Mais personne ne connait la composition exacte de la potion.

La prêtresse Lamercie Charles avait justifié son lancement :
  

Nous vivons dans un pays où le système de santé n’est pas en mesure de répondre au défi de la pandémie. Nous avons donc recours à des remèdes naturels à la place.  Je considère mon temple comme une clinique.

   

La religion vaudou se défend

Outre le maintien de leur position, les dignitaires vaudous ont voulu prendre les devants dans le traitement du coronavirus. Ils ont en mémoire l’arrivée du choléra en 2010. De nombreux prêtres de leur religion avaient été lynchés par des foules persuadées qu’ils avaient jeté des sorts pour provoquer l’épidémie. Mais la religion est encore vivace dans le pays. Elle serait pratiquée par près de la moitié de la population. Dans le passé, les fidèles vaudous ont déjà critiqué le Président Moise quand il avait fait appel au dieu chrétien plutôt qu’aux esprits vaudous.

Il n’est en tout cas pas sûr que l’on sache un jour laquelle, de la potion haïtienne et de sa rivale malgache, se sera révélée la plus efficace contre la Covid-19. Les derniers chiffres font état de 958 cas confirmés et de 27 décès pour 22 guérisons.