Coronavirus : le SOS d'un député de Mayotte pour son archipel

coronavirus
Mansour Kamardine
Le député LR de Mayotte Mansour Kamardine a lancé "un SOS" à Emmanuel Macron, lui demandant de ne pas abandonner son archipel face à l'épidémie de coronavirus, dans un courrier transmis samedi à la presse.
 
Le jeune département français de l'Océan indien compte pour l'instant 11 cas de coronavirus. Mais il est considéré comme un désert médical avec un seul hôpital, saturé, et 80 médecins pour 100.000 habitants, alors que la moyenne nationale se situe à 437, selon un récent rapport du CESE. 

Une paralysie du système de santé et plus largement un effondrement de l'ensemble des structures concourant à la continuité des services publics, notamment en matière de sécurité civile et de maintien de l'ordre est inévitable à court terme si des actions résolues ne sont pas immédiatement décidées et diligemment exécutées.

Mansour Kamardine, député


"Le gouvernement ne prévoit aucun renfort en matériel et en personnel à Mayotte", déplore-t-il dans un communiqué, refusant "que le gouvernement abandonne les habitants de Mayotte", au nombre de 256.000 selon l'Insee.

Mêmes mesures

A ce stade moins touchés que la métropole, les cinq départements et régions d'Outre-mer dont Mayotte appliquent depuis mardi midi (heure de Paris) les mêmes mesures de limitation des déplacements que la métropole, avec les mêmes contraintes et sanctions possibles.

"A plusieurs reprises depuis une semaine, par courriers aux ministres concernés, le député a formulé des propositions pour éviter que l'échec de la stratégie d'endiguement puis de maîtrise de l'épidémie en métropole se reproduise à Mayotte", ajoute M. Kamardine.

Et de s'indigner: "dans le brouhaha de la crise en métropole, il n'est pas acceptable que le territoire le plus fragile de la République soit sacrifié dans le huis clos et le silence par des gouvernants qui connaissent la situation".