Coronavirus : une cagnotte solidaire pour les Polynésiens isolés dans l’Hexagone

coronavirus
aurore legrain
©Aurore Legrain
Née à Papeete et Tahitienne de cœur, Aurore Legrain a lancé un appel aux dons sur internet pour venir en aide aux Polynésiens bloqués dans l’Hexagone et aux étudiants seuls ou en situation d’urgence suite au confinement.
"Je suis un peu débordée, raconte Aurore Legrain. J’ai fini de coudre hier soir à minuit mais je voulais absolument terminer cette commande de 50 masques en tissu pour une entreprise de nettoyage de la région." Depuis deux mois, cette assistante administrative de 42 ans, installée à Chasné-sur-Illet en Ille-et-Vilaine, ne chôme pas. 

Au départ, comme je sais coudre, j’ai proposé de faire gratuitement des masques pour les médecins et les pharmaciens du secteur, la maison de retraite aussi. Puis j’ai eu des commandes de particuliers et d’entreprises qui voulaient m’en acheter. Du coup, j’en suis à plus de 300 masques, pratiquement tous aux couleurs polynésiennes ! 

 
Aurore Legrain 3
©Aurore Legrain

Fille de militaire, elle est née à Papeete et est depuis toujours une Tahitienne de cœur. Passionnée de Ori Tahiti, présidente d’une association de danse polynésienne pendant 3 ans à Liffré (Ille-et-Vilaine), elle propose désormais ses créations sur sa page L’atelier d’une vahiné : des bricolages, des accessoires pour enfants, brodés à la main, des poupées et des doudous en tissu polynésien. 
 

Des Polynésiens en galère

Alors, quand le ministère des Outre-mer a lancé sa plateforme d’entraide pour les Ultramarins #Outremersolidaires, elle n’a pas hésité une seule seconde. "Je suis tout de suite allé voir sur le site et j’ai vu l’annonce d’Hoanui, un étudiant polynésien de Montpellier. Je l’ai appelé. Il était en grande difficulté, il n’avait plus aucune ressource, son dossier était bloqué à la CAF et sa famille n’a pas les moyens de l’aider financièrement. Je lui ai donné tout de suite l’argent que j’avais gagné avec les masques. 100 euros, c’est déjà ça !"

Mais pour Aurore, ce n’était pas encore suffisant. Elle a donc eu l’idée de lancer une cagnotte sur internet pour venir en aide aux Polynésiens isolés dans l’Hexagone. "J’ai été en contact avec un autre Polynésien qui était bloqué à Vannes, et je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose.  On en est à 600 euros en quelques jours à peine et j’espère que les dons vont continuer".

Elle a également proposé ses services de couturière à Stéphanie Atger, députée de l’Essonne, qui cherchait des bénévoles pour confectionner des masques aux couleurs de la Polynésie pour les personnes âgées dans les EHPAD. Elle a enfin reçu le tissu et va se mettre au travail.
 
masques aurore legrain
©Aurore Legrain
 

Projets futurs

"Franchement, ça fait de longues journées et j’ai mis tout le reste entre parenthèses !", plaisante Aurore. Avant l’épidémie de Covid-19 et le confinement, elle essayait déjà en effet de mobiliser toutes les bonnes volontés autour d’elle pour créer une association d’entraide pour les Polynésiens "en galère".

Une initiative solidaire qui attendra donc encore un peu comme son autre grand projet : la réalisation d’un carnet de voyages illustré, pour faire découvrir aux enfants la culture polynésienne, dont Teana, sa petite fille de 2 ans, sera le personnage principal. "Son père, dont je suis aujourd’hui séparée, est Tahitien. On a fait le voyage ensemble l’an passé pour rencontrer sa famille. C’était merveilleux, un peu comme un retour aux sources pour toutes les deux !"
Les Outre-mer en continu
Accéder au live