Covid-19 : plus de 300 soignants de l’Hexagone partent en renfort aux Antilles

coronavirus
Les soignants de l'Hexagone partent en renfort aux Antilles
©Jean-Michel Mazerolle
Le ministère de la Santé et des solidarités a annoncé cette semaine qu’une centaine de soignants de l’Hexagone serait envoyée aux Antilles pour prêter main forte aux équipes médicales sur place. Un convoi de plus de 300 professionnels de santé a quitté Paris ce vendredi.

La pandémie de Covid-19 se poursuit aux Antilles. Les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique font face à un afflux sans précédent de patients. Les services, notamment en réanimation, sont saturés depuis plusieurs semaines. Sur place, les équipes médicales connaissent un rythme de travail éprouvant et tout le personnel soignant a été réquisitionné. Pour faire face à la crise sanitaire, 240 soignants de l’Hexagone sont arrivés aux Antilles il y a plusieurs jours. Ce vendredi, plus de 300 autres professionnels de santé ont pris la direction de l’aéroport de Paris Orly pour s’envoler vers les Antilles. 

À Paris Orly, les soignants de l'Hexagone s'apprêtent à partir en renfort aux Antilles
©Jean-Michel Mazerolle

Des renforts pour prendre la relève 

La plupart des soignants sur le départ ce vendredi ont été prévenus il y a à peine deux jours. Ils n'ont eu quelques heures pour se préparer et prendre la direction de l'aéroport. Pour l'heure, aucun soignant ne sait à quel hôpital il va être affecté. Ces nouveaux renforts, qui devriaent rester aux Antilles jusu'au 4 septembre, vont aussi permettre à ceux arrivés la semaine dernière de souffler.

Le 10 août, 240 médecins, infirmiers, et aides-soignants ont quitté l'Hexagone pour les Antilles. La plupart ont répondu à l'appel national à la solidarité lancé par le ministre de la Santé et des solidarités Olivier Véran. "Les hôpitaux ultramarins et notamment de Martinique et de Guadleoupe font face à une vague épidémique très intense et qui frappe une population encore trop peu vaccinée", avait déclaré le ministre dans une vidéo.  Ce vendredi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon était à l'aéroport d'Orly pour saluer le départ des renforts. 

Arrivés la semaine dernière dans les hôpitaux antillais, les personnels de santé venus de l'Hexagone ont pu constater l'urgence de la situation sur place. "On nous avait dit que c'était catastrophique mais je n'imaginais pas que ça allait être comme ça", a déclaré un soignant venu en renfort de l'Hexagone aux équipes de Guadeloupe La 1ère. "Ce sont des patients qui ont moins de 60 ans, qui n'ont pas de pathologie", a-t-il ajouté.

Jérôme Salomon, directeur de la DGS, rencontre les renforts en partance pour les Antilles
©Jean-Michel Mazerolle

 

Une situation qui continue de se dégrader 

Aux Antilles, la crise sanitaire continue de se dégrader. Au CHU de Guadeloupe, 40% des lits sont désormais occupés par des patients Covid-19, et la morgue est saturée. Les 46 lits de réanimation ouverts sont occupés et les urgences enregistrent jusqu'à 80 passages par jour, pour le Covid uniquement.

En Martinique, selon les chiffres de la préfecture publiés mercredi, 10 nouveaux décès en 24h sont à déplorer et 41 personnes ont été admises en réanimation à l'hôpital.

Pour tenter de faire face à la situation, la direction du CHU de Guadeloupe a décidé de rappeler le personnel parti en congés. “Il faut que tout le monde soit sur le pont", a expliqué Gérard Cotellon, le directeur du CHU de Guadeloupe. 

“La situation est vraiment trop grave et j’ai absolument besoin que tout le monde regagne son poste” 

Gérard Cotellon, directeur du CHU de Guadeloupe


 

 

Des nourrissons admis en réanimation

Ce vendredi, neuf nourrissons âgés de 10 jours à un mois ont été hospitalisés en Martinique pour cause de covid-19.Quatre d’entre eux sont placés en réanimation aux urgences pédiatriques. 

Ce vendredi, neuf nourrissons âgés de 10 jours à un mois ont été hospitalisés en Martinique pour cause de covid-19. Quatre d’entre eux sont placés en réanimation aux urgences pédiatriques. Les pédiatres sur place ont indiqué être inquiets par l’apparition du variant Delta. 

 La contamination des nourrissons n’est pas une nouveauté pour les médecins, précisent nos confrères de Martinique La 1ère. Quelques cas avaient déjà été signalés lors des précédentes vagues de la pandémie. Mais le nombre de plus en plus important d'enfants hospitalisés est une nouveauté.