Covid-19 : pourquoi privilégier le vaccin Moderna au vaccin Pfizer pour les Outre-mer ?

coronavirus
vaccin moderna
Vaccin Moderna, Hôpital universitaire d'Essen en Allemagne ©YING TANG / NURPHOTO VIA AFP

Le ministre des Outre-mer a annoncé que le vaccin Moderna serait privilégié Outre-mer. En effet, son acheminement et sa conservation s'avèrent plus pratiques. Mais à ce stade, ce sont des doses du vaccin Pfizer BioNTech qui ont été acheminées dans ces territoires.

L’arrivée du vaccin Moderna sur les territoires ultramarins a été annoncée par le Ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, dans un entretien accordé au quotidien Ouest-France le 17 janvier. “Nous aurons recours au vaccin Moderna, moins contraignant, dans les petits territoires, avec en conséquence une adaptation du calendrier pour ces derniers", a-t-il déclaré. Une annonce confirmée mardi 19 janvier à Outre-mer la 1ère par le cabinet du ministre.

Le vaccin Moderna, qui utilise la même technologie dite "à ARN messager" que le vaccin Pfizer BioNTech, a obtenu une autorisation de mise sur le marché européen le 6 janvier et a fait l’objet d’une recommandation de la Haute autorité de santé. Autrement dit, les deux vaccins peuvent être indifféremment utilisés dans le cadre de la stratégie vaccinale proposée par la Haute autorité de santé et mise en œuvre par le Gouvernement. Tous deux nécessitent deux injections à plusieurs semaines d'intervalle.

95% d'efficacité

"Toutes les données des essais cliniques sont rassurantes, puisqu’on a plus de 95% d'efficacité", souligne le docteur Damien Mascret, journaliste à France Télévisions. "C’est un petit peu moins chez les personnes plus âgées, précise-t-il, on est plutôt autour de 86 %, mais c’est quand même excellent chez les plus de 65 ans”. Selon le docteur Mascret, "tous les comparatifs de performances" indiquent que ces deux vaccins "sont similaires." 

Vous pouvez retrouver ici la notice et le résumé des caractéristiques du produit (RCP)  via l’Agence européenne des médicaments.

 

Particularité : plus pratique d’un point de vue logistique

Au plan logistique, le vaccin Moderna présente des contraintes moins lourdes que le Pfizer BioNTech, notamment en termes de température de stockage (-20° C contre -70° pour Pfizer) et de durée de conservation, quand il est décongelé (30 jours). 

Il est donc plus facile à transporter car il ne nécessite pas de supercongélateurs, et "la conservation ensuite au réfrigérateur est donc plus facile", explique le docteur Mascret.

Du point de vue logistique, le vaccin Moderna est plus pratique. On peut même imaginer un circuit plus simple jusqu’à la pharmacie.

Docteur Damien Mascret

 

 

De quoi en tout cas fortement intéresser les autorités sanitaires Outre-mer et notamment dans un territoire comme la Polynésie.  “Le vaccin Moderna est présent en France et nous [en] avons passé commande : nous espérons le recevoir dans les dotations futures”, indique Pierrick Adam, responsable de la vaccination de la plateforme Covid du fenua, à nos confrères de Polynésie la 1ère en début de semaine.

Nous avons fait la demande spécifique en expliquant que notre territoire et la géographie de la Polynésie française nécessite l’arrivée de ces vaccins [Moderna, Ndlr] pour qu’on puisse commencer à vacciner les populations qui sont dans les îles.


 

“Il a une durée d’utilisation de 30 jours une fois qu’il est décongelé et mis en frigo entre 2 et 8 degrés, ce qui donne beaucoup plus de libertés d’un point de vue logistique et ce qui permettrait de commencer la campagne de vaccination dans les îles", ajoute-t-il.

 

 

Flacon de dix doses

Le vaccin Moderna a quand même une contrainte que n’a pas son concurrent Pfizer : “ le vaccin Pfizer est en flacon de 5 doses (...) alors que le flacon Moderna est en flacon de 10 doses. Cela demande une organisation plus importante parce que l’on sait que ce type de flacon une fois ouvert doit être utilisé dans les six heures qui suivent”, explique le docteur Mascret.

 

Calendrier flou

Dans Ouest-France, Sébastien Lecornu déclare que l’objectif au Ministère des Outre-mer est d’avoir “40 000 vaccinés début février”. Mais pas davantage de précisions auprès du Ministère quant à la date d’arrivée des doses Moderna. 

Jusqu’ici, ce sont des doses Pfizer qui ont été acheminées Outre-mer. Ce lundi par exemple, c'est un supercongélateur qui a rejoint la Guyane depuis la base militaire d'Orléans. A Mayotte, où la vaccination n’a pas encore commencé, l’arrivée des premières doses est prévue le 22 janvier, et ce sont des doses Pfizer qui sont attendues.

 

Des doses Moderna depuis le 11 janvier 

Dans l'Hexagone, la première livraison de doses Moderna avait été annoncée dès le 11 janvier, pour renforcer la capacité vaccinale dans les zones les plus touchées par l’épidémie.

"Nous vaccinons à flux tendu", a souligné le ministre de la Santé, Olivier Véran, ce matin sur France Inter. Les stocks sont livrés par les laboratoires et "déployés immédiatement dans tous les hôpitaux" les lundis et mardis, a-t-il expliqué, "pour être donnés aux centres de vaccination les mardis ou mercredis"

Olivier Véran a assuré que les services de santé "auront vacciné d'ici la fin de février 2,4 millions de Français avec du Pfizer et du Moderna, et, si l'Astra-Zeneca et d'autres vaccins devaient être validés, nous pourrions atteindre 4 millions de Français".