Cuba a rétabli ses relations diplomatiques avec le Maroc

monde
cuba museum
Vue du musée de la Révolution à La Havane. ©THOMAS O'NEILL/NURPHOTO/AFP
Les ambassadeurs à l'Onu du Maroc et de Cuba, Omar Hilale et Anayansi Rodriguez Camejo, ont signé à New York un "accord sur le rétablissement des relations diplomatiques" entre les deux pays "au niveau des ambassadeurs", selon l'Agence marocaine de presse. 
Selon cet accord signé vendredi, cité par l'Agence marocaine de presse, le rétablissement de ces relations "reflète les intérêts des deux pays". Il prend effet dès ce jour, et a été "guidé par la volonté mutuelle de développer des relations d'amitié et de coopération (...)".
           
Le Maroc avait coupé ses relations avec Cuba après la reconnaissance par La Havane de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, autoproclamée en 1976 par le Front Polisario qui dispute au Maroc la souveraineté du Sahara Occidental). Depuis, le Maroc ne dispose pas de représentation diplomatique sur l'île.
           

Soutien historique au Front Polisario

Avec l'Algérie et l'Afrique du Sud, Cuba est un soutien historique du Front Polisario. Les relations entre les deux pays avaient commencé à se détériorer lors de la "guerre des sables" en 1963 entre le Maroc et l'Algérie, où Cuba avait apporté son soutien à Alger. Le Maroc avait coupé les ponts avec le régime de Fidel Castro après sa reconnaissance formelle de la RASD en 1980.
           
Le roi du Maroc Mohammed VI s'est rendu au début du mois d'avril en visite privée en famille à Cuba. La presse marocaine avait alors fait état de rencontre avec des responsables cubains et d'un possible rapprochement avec La Havane.
           

"Diplomatie pro-active"

La décision marocaine s'inscrit "dans le cadre de la diplomatie pro-active" voulue par Mohammed VI, "ouverte sur de nouveaux partenaires et espaces géographiques", explique un communiqué des Affaires étrangères, ajoutant que le souverain a donné des instructions pour l'ouverture prochaine d'une ambassade à La Havane.
           
Avec son retour au sein de l'Union africaine (UA) en janvier 2017, le royaume a repris contact avec des pays reconnaissant le Polisario, tentant de les convaincre de couper les ponts avec le mouvement indépendantiste. Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est en grande partie sous contrôle du royaume depuis 1975. Un cessez-le-feu supervisé par une force de maintien de la paix de l'ONU (Minurso) est intervenu en 1991. Le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination alors que Rabat propose comme solution de "compromis" une autonomie sous sa souveraineté. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live