De la Nouvelle-Calédonie à Paris : Sonia Backès devient secrétaire d'Etat en charge de la Citoyenneté

gouvernement
Sonia Backès
L'élue de Nouvelle-Calédonie Sonia Backès est nommée secrétaire d'Etat en charge de la Citoyenneté. ©THEO ROUBY / AFP
La présidente de la province Sud de la Nouvelle-Calédonie a été nommée, lundi 4 juillet, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Elle est désormais en charge de la Citoyenneté dans le gouvernement 2 d'Elisabeth Borne.

L'Elysée a annoncé confier le secrétariat d'Etat à la Citoyenneté à la Calédonienne Sonia Backès. Présidente de la province Sud de la Nouvelle-Calédonie, elle a été nommée, ce lundi, auprès du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin dans le deuxième gouvernement d'Elisabeth Borne.

Sonia Backès a réagi à sa nomination sur sa page Facebook, lundi. Elle se dit fière que la Nouvelle-Calédonie soit "pour la première fois représentée dans le gouvernement de la République".

Pour être exact, Sonia Backès est, certes, la première Calédonienne à intégrer un gouvernement. Mais bien avant elle, il y a eu Roger Frey, qui a été ministre de 1959 à 1972. Il a même été ministre d’Etat pour son dernier ministère.

Ministre et présidente de la province Sud

Celle qui est également présidente des Républicains calédoniens précise qu'elle ne démissionnera pas de la présidence de la province Sud de la Nouvelle-Calédonie : "Je conserverai mon mandat local à la Province Sud parce que c’est à ces fonctions que les calédoniens m’ont fait confiance il y a 3 ans et que j’entends continuer à les servir avec l’équipe formidable qui m’entoure. Je tiens à un remerciement particulier à Sébastien Lecornu qui m’a fait confiance à tous les moments: pour l’usine du Sud, pour le référendum, et aujourd’hui en m’accompagnant dans ces nouvelles fonctions. Je sais que là où il est, au ministère des Armées, il garde un œil tout particulier sur nous."

A 46 ans, la Calédonienne - soutien d'Emmanuel Macron pour la présidentielle - rejoint donc le gouvernement. Dans une interview accordée à Nouvelle-Calédonie la 1ère le 2 mai dernier, Sonia Backès confiait ne pas souhaiter devenir ministre des Outre-mer : "Je considère que la période qui s'ouvre, de négociation, est absolument essentielle pour la Nouvelle-Calédonie, expliquait-elle alors. Je souhaite mener ces discussions au titre du camp non-indépendantiste. Et donc je ne serai pas ministre des Outre-mer. Et accessoirement, j'ai indiqué au président de la République que je pense que ça ne doit pas être un Ultramarin qui s'occupe de la Nouvelle-Calédonie." C'est finalement Jean-François Carenco qui hérite du poste de ministre des Outre-mer. Sonia Backès a finalement accepté un poste en lien avec la citoyenneté. 

Mes premières pensées vont évidemment aller à la Nouvelle-Calédonie. Pour la Calédonienne que je suis, la citoyenneté, ce n'est pas un mot vague qu'on galvaude au gré des actualité. Il y a six mois, au terme d'un processus d'autodétermination de plusieurs décennies, les Calédoniens ont fait le choix de rester Français. Pendant 30 ans en Nouvelle-Calédonie, nous avons discuté et continuons de le faire, de ce qu'est être Français.

Sonia Backès

Ecoutez l'intervention complète de Sonia Backès au moment de sa prise de poste au ministère de l'Intérieur, à Paris, lundi un peu après 14 heures :


Réactions

Depuis l'Assemblée nationale à Paris, le député de Nouvelle-Calédonie Philippe Dunoyer se dit ravi de la nomination de Sonia Backès au gouvernement. L'autre député du Caillou, Nicolas Metzdorf lui a adressé ses félicitations sur Twitter. 


Le parlementaire de Guadeloupe Olivier Serva salue, lui, "une femme de caractère qui œuvre pour son territoire." "En Nouvelle-Calédonie, il y a des enjeux important à venir, et puis ailleurs aussi. Tenir compte de la diversité des citoyens français, c'est un bel enjeu et nous lui apporterons notre pierre à l'édifice", ajoute le député guadeloupéen. Un autre député guadeloupéen, Christian Baptiste, accueille la nouvelle de façon plus nuancée : "C'est une récompense politique dans la mesure où la Calédonie a été le seul territoire des océans ayant voté favorablement pour Emmanuel Macron."

Assemblée nationale
Philippe Dunoyer s'entretient avec Olivier Serva et Christian Baptiste à l'Assemblée nationale. ©Lou Surrans