Derniers entraînements pour le Réunionnais Tatyan Lui-Hin-Tsan, avant les championnats du monde de BMX

sport
BMX
Tatyan Lui-Hin-Tsan est champion de France et vice-champion d'Europe dans la catégorie U23. ©Lou Surrans
À tout juste 20 ans, Tatyan Lui-Hin-Tsan, originaire de La Possession, est l’une des étoiles montantes du BMX français. Sacré vice-champion d’Europe et champion de France dans sa catégorie, il espère remporter un nouveau titre, aux championnats du monde de BMX de Nantes, ce week-end du samedi 30 au dimanche 31 juillet.

Tatyan Lui-Hin-Tsan, accompagné de ses coéquipiers de l’équipe de France de BMX, arrive tout sourire sur la piste des Championnats du monde, au parc des expositions, à Nantes. Casque sur la tête et son vélo entre les mains, il s’entraîne avant le début de la compétition, ce samedi 30 juillet. Le jeune réunionnais est serein : "Je me sens très bien physiquement et techniquement je suis prêt. Le public va être incroyable, j’ai hâte."

Le jeune homme s'entraîne sur la piste des championnats du monde de BMX. ©Lou Surrans

Le Réunionnais connaît bien cette piste. "Il y a une semaine, c'est ici que j’ai gagné le championnat de France en U23, dans ma catégorie. Ça met en confiance". Selon le sélectionneur de l’équipe de France, Julien Sastre, le biker de vingt ans est déterminé.

C’est un pilote des grands rendez-vous et ce week-end : c’est le rendez-vous majeur de l’année. Je sens beaucoup d’envie de bien faire.

Julien Sastre

Un physique et une force mentale

Tatyan Lui-Hin Tsan se positionne en haut de la rampe. Concentré, il attend le top départ pour s’élancer sur le parcours. Sur le côté, Julien Sastre l’observe attentivement : "Le départ est très important sur cette piste". Le sélectionneur raconte ensuite : "Sa blessure de l’année dernière [un traumatisme crânien] aurait pu mettre fin à sa carrière. Il a été persévérant et il a su revenir à son meilleur niveau".

Face à ses adversaires, l’Ultramarin se démarque. "J’ai un physique très fort. Je pense que ce sont mes origines réunionnaises", se confie-t-il. Une remarque qui fait rire Julien Sastre : "C’est vrai que Tatyan n’a pas peur d’aller au contact". Pour l’entraîneur, c’est également sa force mentale qui fait la différence.

Je n'ai peur de rien, je suis là pour gagner et je n'ai pas peur de le dire.

Tatyan Lui-Hin-Tsan

Avec son large sourire et ses yeux qui pétillent, le sportif vit plutôt bien son succès. Il laisse la pression de côté et profite de sa passion. "Je ne me prends pas la tête. Je kiffe, c’est tout. Il ne faut jamais oublier qu’on fait ce sport pour le plaisir."

BMX
Julien Sastre a vu évolué Tatyan dans l'équipe de France de BMX. ©Lou Surrans

Tatyan n’oublie pas non plus ses origines. "La Réunion ? Toujours dans mon cœur ! Je suis très fier de la représenter et d’ailleurs mon oncle, mon filleul et ma tante font le déplacement pour me voir concourir."

En septembre 2016, le sportif a quitté son île natale pour intégrer la section Sport-Études de Saint-Etienne (Loire). Maintenant, il se consacre pleinement au BMX mais essaye de revenir au moins une fois par an auprès des siens. Car c'est là que tout a commencé. Il découvre avant l'adolescence ce sport extrême cycliste.

Les Jeux olympiques : rêve puis objectif

Bien que les sélections pour les Jeux olympiques de Paris commencent en fin d’année, Paris 2024 est toujours dans un coin de la tête du jeune homme. "Quand j’étais petit, c’était un rêve. Là, c’est un objectif. J’ai fini de rêver, je suis dans la cour des grands : c’est maintenant qu’il faut viser les JO." Avant de décrocher une médaille olympique, Tatyan Lui-Hin-Tsan espère d’abord décrocher le titre de champion du monde, dans sa catégorie.