DOCU. Jacqueline Labbé, coiffeuse avant-gardiste et pionnière de l'identité martiniquaise

documentaire

Jacqueline Labbé est une femme plurielle. Romancière, artiste-peintre, conteuse, co-productrice du théâtre de marionnettes "boua boua", elle commence sa vie multiple comme coiffeuse à Fort-de-France. Retrouvez-la dans "Vos photos, notre histoire : Martinique, celle qui coiffait les femmes créoles".

Jacqueline Labbé part se former chez L'Oréal à Paris dans les années 50. Elle a 17 ans. Lors de son retour au pays, elle ouvre un salon de coiffure tendance, rue Galliéni à Fort-de-France. La mode des années 60 prône le cheveu lisse et soyeux.

Défilé années 1960 - Vos photos notre histoire Martinique Jacqueline Labbé
Mannequins réunies lors d'un défilé organisé par les soeurs Labbé, Josepha et Jacqueline ©Bonne Compagnie

Apôtre d'un retour au cheveux naturel

En 1975, Jacqueline Labbé effectue un séjour au Sénégal. Ce voyage en Afrique est un déclic. À la même époque, se développe le mouvement des Black Panthers aux États-Unis. Un poster d'Angela Davis décore le salon de coiffure foyalais, où le défrisage est désormais banni. Jacqueline Labbé refuse le cheveu "soi eux" et milite pour une révolution esthétique. La coiffeuse avant-gardiste lutte pour que les Martiniquaises s'aiment telles qu'elles sont. Elle rejoint ainsi le concept de la négritude, définit par son compatriote Aimé Césaire "Nègre je suis, nègre je resterai".

Jacqueline Labbé icône du cheveu naturel - Vos photos notre histoire Martinique
Jacqueline Labbé, icône du cheveu naturel, en Martinique ©Bonne Compagnie

Missionnaire de la créolité

Jacqueline Labbé rencontre Roland Brival. Le duo crée le groupe "Boua-Boua" pour présenter aux enfants des personnages auxquels ceux-ci peuvent s'identifier. Ces histoires antillaises, martiniquaises racontées en créole contribuent à forger une identité culturelle martiniquaise. La langue créole est essentielle et naturelle pour Jacqueline Labbé alors que le créole est à l'époque encore tabou dans les écoles et dans certaines familles. C'est une réelle pionnière. Pour la compagnie de marionnettes, elle confectionne elle-même les personnages. 

Elle fabrique des marionnettes authentiques, avec des matériaux de bric et de broc, avec des entités très caribéennes, très antillaises (... ) D'autres possibles sont apportés aux enfants et aux familles.

Barbara Gidalise, fille de Jacqueline Labbé

Représentation en plein air - Vos photos, notre histoire Martinique Jacqueline Labbé
Jacqueline Labbé lors d'un spectacle de marionnettes en plein air ©Bonne Compagnie

Dans les années 80, Jacqueline Labbé ferme son salon de coiffure et quitte la compagnie Boua-Boua. Elle se consacre désormais au théâtre de rue, à la peinture et à l'écriture.

Retrouvez sur le portail des Outre-mer, d'autres épisodes de la collection Vos photos, notre histoire

Écriture Aurore Le Mat et Stéphanie Colaux
Réalisation Stéphanie Colaux 
Production Bonne Compagnie
Durée 13 min