Du Gwo-ka au festival "Jazz à la Villette"

musique
Gwo-ka projè
Le gwo-ka a résonné, dimanche en fin d’après-midi, lors de la journée de clôture du festival Jazz à la Villette, grâce à 5 musiciens émérites.

 
« Notre objectif est de faire du gwo-ka sans  concessions, de jouer tel qu’on l’entend, et tel que nous l’ont appris nos ancêtres et nos maitres », dixit Sonny Troupé. Lui et ses complices, Jonathan Jurion (piano), Olivier Juste (percussions), Arnaud Dolmen (batterie, percussions) et Christian Laviso (guitare) ont ainsi délivré devant le public de jazz à la Villette, leur concept de Gwo-ka projè.
Gwo-ka projè
Jonathan Jurion, Sonny troupé, Olivier Juste, Arnaud Dolmen et Christian Laviso (de gauche à droite) ©L. Otvas


Une formation inédite

Tous se connaissent. Mais c’est la première fois qu’ils se retrouvaient au sein de la même formation, montée pour l’occasion. C’est début juillet qu’ils sont sollicités. Comme chacun est pris par ses propres projets, ils ont à peine le temps de dégager deux répétitions. Mais le répertoire est connu de tous : des morceaux des uns et des autres et un large emprunt aux compositions du guitariste Gérard Lockel, auteur d'un signalé traité du gwo-ka moderne. Résultat : une heure et demie de concert qui a enthousiasmé le public.

Les musiciens, eux aussi, ont apprécié l’expérience. « C’est un plaisir de présenter la musique qu’on aime dans des lieux où elle n’est pas souvent présente. Et pour nous, c’était une opportunité de jouer ensemble » reprend Sonny Troupé.
Gwo-ka projè
Arnaud Dolmen et Olivier Juste, au tambour

Monté de façon exceptionnelle, ces artistes attendaient la fin du concert pour savoir quelle suite donner à ce quintet de circonstance. Regardez notre reportage :

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live