Eddy Arneton : "L’incarcération est bien plus systématique en Guadeloupe et en Martinique que dans l’Hexagone" #MaParole

portraits
Eddy Arneton
Eddy Arneton invité du podcast #MaParole ©DR
Appelé dans des affaires de violences policières, mais aussi dans des dossiers de droit pénal général, de droit pénal des affaires comme de santé publique, Eddy Arneton est devenu un ténor du barreau qui accumule des affaires médiatiques. Interview dans #MaParole.

De grands avocats, la Martinique en a connu. En particulier Marcel Manville, ami de Frantz Fanon, résistant, communiste, fondateur du MRAP et défenseur des indépendantistes algériens. Eddy Arneton voue une admiration sans borne à cet illustre prédécesseur. Mais l’homme se bat sur d’autres terrains.

C’est l’avocat, entre autres, de Kalash, le célébrissime chanteur martiniquais, de Keziah Nuissier, militant anti chlordécone ou encore de Cédric Chaillot surnommé l’ennemi public numéro 1. Il dénonce régulièrement dans ses plaidoiries les violences policières, le racisme et la maltraitance en prison. Ce Martiniquais a réussi à se hisser au Panthéon des célèbres avocats antillais. Pas facile d’entrer au club. Mais c’est à force de détermination que le karatéka s’est imposé avec patience et éloquence.  

#1 L’avocat

Natif de Villemomble dans le 93, Eddy Arneton est arrivé à l’âge de 2 ans en Martinique. "J’étais tout le temps malade en région parisienne, mais pas en Martinique. Mon père a refusé de rentrer", raconte-t-il. C’est donc à Fort-de-France que le futur ténor du barreau a grandi entouré des siens "avec beaucoup d’amour et des règles très strictes". Son père était artisan taxi. "On ne dit pas chauffeur de taxi", précise-t-il. Sa mère tenait un temps une petite épicerie à Renéville puis elle a été assistante dans une agence d’intérim. Ses parents ont tenu à l’inscrire au "Séminaire collège" à Fort-de-France, ils se sont "saignés", car "c’était l’endroit où se formait l’élite de la Martinique", précise Eddy Arneton. Mais le jeune martiniquais n’aimait pas trop l’établissement. Il y avait de rares amis.

Après son bac L au lycée Bellevue, Eddy Arneton a passé un DEUG de Droit en Martinique puis il est parti à Bordeaux poursuivre ses études. Sa tante le surnommait "l’avocat" quand il était petit. Il avait tendance à plaider sa cause quand cela comptait vraiment comme ce jour où il a refusé de faire sa confirmation. Une vocation précoce finalement. Son père a aussi joué un rôle important dans son envie de devenir avocat. "Dans les repas de famille, il déclamait des poésies qu’il avait apprises à l’école alors qu’il n’y avait pas passé beaucoup de temps. Il était drôle, convaincant et profond" se souvient l’avocat. Son père l’a aussi poussé à faire du karaté "pour se défendre". Une bonne école de "rectitude morale et de résistance", note Eddy Arneton.  

#2 Paris et Fort-de-France

Au début, les études de droit à Bordeaux ne l’ont guère passionné, mais c’était le passage obligé. En revanche, en troisième cycle en Martinique, des enseignants l’ont marqué et lui ont transmis la passion de la matière. Logiquement, Eddy Arneton a intégré l’école du barreau à 26 ans. Il a commencé sa carrière comme collaborateur dans un cabinet spécialisé dans le domaine des assurances et d’escroquerie à l’assurance. Elu secrétaire de la Conférence du barreau de Paris, il a eu rapidement accès à des affaires pénales. En 2010, à 32 ans, il a ouvert son propre cabinet et décidé de voler de ses propres ailes. "J’ai commencé dans mon appartement, ça a duré deux mois", se souvient-il amusé.

Parmi les premières affaires qui l’ont marqué, il y a le dossier Teddy Valcy. "Ce Guadeloupéen haut de deux mètres effrayait le palais. Il avait tenté d’étrangler des gendarmes", se souvient l’avocat. "Teddy Valcy avait été placé pendant 17 mois à l’isolement. Je ne voyais pas les éléments de terrorisme dans cette affaire", précise l’avocat. En 2013, Teddy Valcy a été condamné à neuf ans de prison pour un projet d'évasion d'une figure de l’islamisme radical. Il avait été effectivement relaxé des accusations de terrorisme. La carrière d’Eddy Arneton a donc démarré très vite. L’homme ne semble pas avoir eu de difficultés à trouver des clients. Quand il a lancé son cabinet à Paris, dans la foulée, il a aussi ouvert un bureau en Martinique. L’avocat plaide à Paris et à Fort-de-France et ça lui convient bien. 

#3 Kalash

Au cours de sa carrière, Eddy Arneton a planché sur de multiples affaires. Parmi ses clients : il y a eu la famille du co-pilote martiniquais Rémi Plesel disparu dans le crash du vol d’Air Asia, la famille d’Amadou Koumé, mort dans un commissariat de police de Paris, plus récemment le militant anti chlordécone Keziah Nuissier, la famille de Micheline Myrtil, retrouvée morte sur un brancard aux urgences de l’hôpital Lariboisière de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris ou encore les victimes martiniquaises des PIP. L’avocat s’est aussi attaqué à des personnalités telles que le député Vialatte pour des propos racistes qu’il a fait condamner pour injure raciale.

A partir de 2014, Eddy Arneton a assisté l’artiste antillais Kalash dans tous ses dossiers pénaux. Le chanteur n’hésite pas à le remercier publiquement sur les réseaux sociaux et à le citer dans ses morceaux. Pour lui, Eddy Arneton a plaidé à de multiples reprises d’abord pour des faits de violence en 2014 dans un bar avec Admiral T. Puis en 2016, le chanteur a été condamné pour possession d’arme illégale. "Kalash faisait l’objet d’une tentative de racket et sa compagne était suivie dans la rue", plaide son avocat. Une nuit en 2019, le chanteur a embouti plusieurs voitures à Paris. "Des fonctionnaires de police sont arrivés et ont eu un comportement indélicat avec lui", précise Eddy Arneton. "Dans le véhicule de police, Kalash s’est fait frapper, il a eu deux dents cassées et la cloison nasale déplacée". Le chanteur a déposé plainte et l’affaire est "sans arrêt renvoyée", souligne son avocat. Le prochain procès de Kalash devrait se tenir en décembre.

Dans #MaParole, Eddy Arneton nous a raconté une anecdote surprenante. C’est lui qui a inspiré à Lucien Jean-Baptiste l’apparence du personnage de Patrick, le héros de son film 30° couleur. L’avocat martiniquais n’a jamais vraiment souhaité trop de lumière, mais avec toutes ses affaires, Eddy Arneton s’est fait un nom.

De Fort-de-France à Paris, l’avocat martiniquais Eddy Arneton se fait un nom
©LP

♦♦ Eddy Arneton en 5 dates ♦♦♦

 1993

Ceinture noire de karaté

 ► 2010

Secrétaire de la conférence du Barreau de Paris, ouverture des deux cabinets d’avocats (Paris/Martinique) et défense Teddy Valcy

2014

Défense de Kalash

2015

Défense de la famille Amadou Koumé

2020

Défense d'Adnane Nassih, de Keziah Nuissier (Martinique) et de Cédric Chaillot, surnommé l’ennemi public numéro 1 en Martinique