outre-mer
territoire

Elections européennes : cinq faits marquants ou anecdotes qui ont émaillé le scrutin Outre-mer

élections
Elections européennes
Elections européennes Outre-mer en 2019 ©DR
Des cartes électorales avec des mentions hallucinantes à Mayotte, Lutte ouvrière et sa percée en Martinique, de même qu’Urgence écologie en Nouvelle-Calédonie, le score impressionnant du Rassemblement national à Mayotte. Cinq faits qui ont marqué l’Outre-mer pendant ces élections.
 

Mayotte : le bug des cartes électorales

Le vote aux élections européennes a été passablement perturbé à Mayotte. Certains Mahorais ont pu découvrir sur leurs cartes électorales des mentions comme "anciennes colonies française" ou "archipel des Comores".
 
Pourquoi de tels mentions ? D’après la préfecture qui a publié un communiqué, la faute en incombe à l’INSEE qui pour la première fois dans un scrutin a établi la liste électorale. Ce répertoire électoral unique est "le reflet de l’acte civil au moment de son établissement soit à la date de naissance de l’électeur".

Le collectif des citoyens de Mayotte a vigoureusement réagi face à ces erreurs. Pour ce collectif, c’est tout simplement "un scandale". La mention "archipel des Comores" représente pour ces citoyens une négation du "caractère français de l’île de Mayotte".

"Peut-on imaginer un carte d’électeur de Bordeaux ou de Nantes avec la mention ancien port négrier ? Ou une carte d’électeur de Paris avec ancienne capitale colonisatrice ?" s’insurge encore le collectif.

L’association ajoute : "Mayotte est française depuis 1841, nous avons choisi de rester au sein de la république, nous nous sommes battus pour accéder au statut de département, nous ne sommes pas des citoyens de second rang et nous ne nous laisserons pas humilier par des documents officiels. Le collectif exige le remplacement immédiat de ces infâmes cartes d’électeurs".
 

Mayotte : Bouéni la commune où le RN fait 68%

Outre-mer, c’est à Mayotte que le Rassemblement national réalise des scores particulièrement élevés. Mayotte est même le département français dans lequel le RN réalise son meilleur score :  45,5% des suffrages exprimés.

A Bouéni, petite commune du sud de l’île, la liste de Jordan Bardella atteint même 68,18%, loin devant Les républicains, 10,55%. La liste de la République en marche n’arrive qu’en quatrième position avec 4,47% des voix.
 
Bouéni avec FN

Au lendemain de cette élection où le RN a fait son meilleur score dans la commune, plusieurs migrants sont arrivés en bateau, très probablement en provenance du Sri Lanka. Une coïncidence pour le moins étonnante. Depuis un an, une filière d’immigration illégale transporte des migrants du Sri Lanka vers La Réunion. Plusieurs bateaux ont été interceptés.
 

Martinique : Nathalie Arthaud fait 11 % à Saint-Pierre

En Martinique, la liste de Lutte ouvrière est arrivée en troisième position dans la commune de Saint-Pierre avec 11,59% des voix derrière le rassemblement national et la République en marche. Pourquoi un tel score alors qu’au niveau national Nathalie Arthaud ne fait que 0,8% ?
 
Ghislaine Joachim-Arnaud et Marie-Josée Alie
Ghislaine Joachim-Arnaud ©Martinique 1ère

Cela tient à la personnalité qui occupe la troisième position sur  la liste : la martiniquaise Ghislaine Joachim-Arnaud. Grande figure du monde ouvrier martiniquais, elle a attiré de nombreux votes en Martinique. A Saint-Pierre, LO réalise son meilleur score, mais au Prêcheur ou au Gros Morne, la liste fait plus de 9%.

Au total en Martinique, Nathalie Arthaud a rassemblé 6,64% des voix soit 2614 votes.
 

Nouvelle-Calédonie : succès pour Urgence écologie

En Nouvelle-Calédonie, la liste Urgence écologie arrive en tête dans plusieurs communes : à Lifou (36,9%), à Ouvéa (32,37%), à Maré (37,61%) ou encore à Pouébo (36,13).

Comment expliquer de tels scores ? Tout simplement par la présence d’une militante écologiste très implantée sur le territoire, Martine Cornaille qui n’était pourtant que 20e sur la liste menée par Dominique Bourg.
 
Martine Cornaille
Martine Cornaille

Au total, Urgence écologie en Nouvelle-Calédonie obtient 6,7% des suffrages, soit 2611 voix. La participation étant de 25,68%.
 

Guyane : plébiscite pour les verts à Awala-Yalimapo

En Guyane, le Rassemblement national arrive largement en tête, tandis qu'Europe Ecologie Les Verts se place en deuxième position. Il y a une commune où le résultat est particulièrement étonnant. A Awala-Yalimapo, la liste écologiste de Yannick Jadot rassemble 60,32% des voix.

Sur la liste EELV figurait une personnalité de la Guyane, le juriste amérindien Alexis Tiouka. L’enfant du pays a donc rassemblé sur son nom.
 
Alexis Tiouka
©FTV

Mais ce résultat spectaculaire est à relativiser. Sur 655 inscrits, seuls 10% des électeurs se sont déplacés. Et la liste de Yannick Jadot n’a eu que 38 votes à Awala-Yalimapo.
 
Publicité