Planète outre-mer

Une chronique présentée par Caroline Marie

Planète outre-mer

Conférences, débats, ateliers pédagogiques, réalité augmentée : au Congrès mondial de la nature plus d’une centaine d'évènements sur les Outre-mer

Conférences, débats, ateliers pédagogiques, vidéos en réalité augmentée, lors du Congrès mondial de la nature qui se tient à Marseille jusqu'au 11 septembre, plus d’une centaine d’évènements permet de sensibiliser le grand public aux enjeux de l’environnement des Outre-mer français.

Au village du Pôle-relai Zones humides tropicales, Angeline Lollia, responsable des animations pédagogiques © Denis Berlemont, chargé de mission éducation à l'environnement et développement durable et à la Communication de l' Association Ramsar France
© Denis Berlemont, chargé de mission éducation à l'environnement et développement durable et à la Communication de l' Association Ramsar France Au village du Pôle-relai Zones humides tropicales, Angeline Lollia, responsable des animations pédagogiques
  • Par Caroline Marie
  • Publié le , mis à jour le

Organisé dans le parc Chanot à Marseille, deux immenses halls réunissent une centaine de stands. Le pavillon France et les stands de l'Office Français de la Biodiversité comme du comité français de l'UICN accueillent de nombreuses rencontres entre le public et les acteurs de l'environnement en Outre-mer.

La fédération d'associations Mayotte Nature Environnement et Mayotte Mangrove Environnement sont venus expliquer comment leurs associations sont devenues un moyen d’intégration pour les jeunes mahorais. 

La plupart des jeunes est sans emploi à Mayotte donc les soutenir et pourquoi pas les former pour qu'ils aient un métier axé sur la préservation de l'environnement c'est bon pour eux et c'est bon pour Mayotte.

Said Boina de l'Association Mangrove Environnement

Au congrès mondial de la nature, une conférence organisée pour les associations mahoraises consacrées à l'environnement © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Au congrès mondial de la nature, une conférence organisée pour les associations mahoraises consacrées à l'environnement

La disparition du sable

Le stand "Protège ta plage" propose vidéos et panneaux pédagogiques sur les tortues marines d’Outre-mer. Il présente également au public une magnifique collection de tous les types de sable de la planète. Venue de Polynésie, l'association Te mana o te moana y organise des évènements pour sensibiliser le public à la disparition du sable.  

Une collection des différents sables de la planète a été présentée au stand "Protège ta plage" au Congrès mondial de la nature à Marseille © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Une collection des différents sables de la planète a été présentée au stand "Protège ta plage" au Congrès mondial de la nature à Marseille

On se rend compte que c'est une thématique qui est très peu connue. Pourtant le sable est la deuxième ressource la plus exploitée et même surexploitée au monde après l'eau. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, cette ressource n'est pas inépuisable.

Cécile Gaspar, vétérinaire, biologiste marin et fondatrice de l'association Te Mana O Te Moana

 

Au Congrès mondial de la nature, Cécile Gaspar organise sur le stand "Protège ta plage" des évènements autour du sable © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Au Congrès mondial de la nature, Cécile Gaspar organise sur le stand "Protège ta plage" des évènements autour du sable

Le GOM, le Groupe Outre-mer du comité français de l'UICN a proposé cinq motions dont une sur l'enjeu du sable qui a d'ores et déjà été adoptée. A l'occasion du Congrès mondial de la nature, une diffusion du documentaire multi primé de Denis Delestrac, Le sable, enquête sur une disparition, a été organisée ainsi qu'une conférence avec l'auteur de deux rapports sur le sable pour les Nations Unis dont le dernier a été publié en 2019.

Les sables des rivières, des plages ou de l'océan ont un rôle, il font parti des écosystèmes donc leur extraction a d'énormes impacts environnementaux. 

Pascal Peduzzi, auteur du rapport sur le sable pour les Nations Unis

Au Congrès mondial de la nature, Pascal Peduzzi a été invité à présenter son rapport sur le sable publié en 2019 par les Nations Unis © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Au Congrès mondial de la nature, Pascal Peduzzi a été invité à présenter son rapport sur le sable publié en 2019 par les Nations Unis

Un village en réalité virtuelle

A l’extérieur, sur l’esplanade, le village des zones humides décoré avec de nombreux panneaux pédagogiques propose de découvrir en réalité virtuelle les mares des Antilles ainsi que les mangroves de Guadeloupe et de Mayotte.

Le village du Pôle-relais zones humides tropicales propose également une animation virtuelle sur les mares de Martinique et de Guadeloupe et des visites toujours virtuelles des mangroves de Guadeloupe et de Mayotte. La réalité augmentée s’impose ici au Congrès de Marseille et plaît énormément au public. C’est le nouvel outil à la mode pour sensibiliser le grand public à la beauté de la nature et l’inciter à la préserver.

Le Pôle-relai zones humides tropicale propose de découvrir les mangroves de Guadeloupe et de Mayotte en réalité augmentée © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Le Pôle-relai zones humides tropicale propose de découvrir les mangroves de Guadeloupe et de Mayotte en réalité augmentée

D'autres animations organisées autour d'une maquette ramenée spécialement de Guadeloupe plaisent également beaucoup aux tout petits comme aux plus grands.

Cette maquette a été créée par une artiste. Elle représente les principales zones humides que l'on retrouve en Guadeloupe. Elle nous sert à expliquer en animation le lien qu'il y a entre tous ces écosystèmes afin de sensibiliser le public à l'importance des zones humides surtout sur un territoire comme le mien.

Angeline Lollia, responsable animation au Pôle-relai zones humides tropicales

 

Angeline Lollia utilise une maquette pour sensibiliser à la préservation des zones humides © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Angeline Lollia utilise une maquette pour sensibiliser à la préservation des zones humides

L'orpaillage illégale en Guyane

Le WWF Guyane a organisé une conférence sur le capital naturel du plateau des Guyanes. Pour en parler, il a invité, Claude Suzanon, le président de l'association de la Sepanguy, Jupta Itoewaki, une représentante des amérindiens du Surinam et Aimawalé Opoya, le chef coutumier du village de Taluen en Guyane. Le projet ECOSEO porté par le WWF Guyane a été présenté au public. Il a pour objectif une meilleure connaissance sur le capital naturel et les services écosystémiques à l'échelle du plateau des Guyanes.

Claude Suzanon, président de l'association de la Sepanguy, Jupta Itoewaki, une représentante des amérindiens du Surinam et Aimawalé Opoya, le chef coutumier du village de Taluen en Guyane © Caroline MARIE
© Caroline MARIE Claude Suzanon, président de l'association de la Sepanguy, Jupta Itoewaki, une représentante des amérindiens du Surinam et Aimawalé Opoya, le chef coutumier du village de Taluen en Guyane

L'occasion également de revenir sur la flambée de l'orpaillage illégal sur le Haut-Maroni en particulier depuis le début de la crise sanitaire. Même s'il est interdit sur les deux rives du Maroni, le mercure est toujours autant utilisé. La pollution des rivières et les impacts sur la santé des amérindiens ont été longuement expliqués au public.

Un spectacle avec onze adolescents amérindiens de Camopi lors du Congrès Mondial de la Nature © Lénaïc Eberlun
© Lénaïc Eberlun Un spectacle avec onze adolescents amérindiens de Camopi lors du Congrès Mondial de la Nature

Onze adolescents amérindiens de Camopi étaient présents au Congrès mondial de la nature. Avec le collectif des Singes Hurleurs, ils ont présenté leur spectacle. Un travail qui reprend les mythes fondateurs de leur communauté et leurs craintes actuelles comme l'empoisonnement de leur forêt au mercure dû à l'orpaillage illégal.

Pendant toute la durée du Congrès mondial de la nature plus d’une centaine d’évènements va sensibiliser le grand public aux enjeux de l’environnement Outre-mer. Un programme organisé grâce à toutes les forces vives de l'Outre-mer comme le parc amazonien de Guyane, le parc national de la Guadeloupe, le parc naturel marin de Martinique, les associations locales, la FNE, l'Office français de la biodiversité, le ministère de la transition écologique, le programme Outre-mer et le GOM, le groupe Outre-mer du comité français de l'UICN etc. 

Partenaire de l'émission
vos programmes tv