Emmanuel Macron termine sa visite en Guadeloupe

politique
Macron
©Hélène Valenzuela / AFP
En visite en Guadeloupe, Emmanuel Macron, le leader du mouvement En marche !, souhaite tendre vers "une égalité des possibles" en prenant en compte les "spécificités géographiques". Il propose aussi le retour de la police de proximité.
Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle, a tenu une réunion publique, vendredi soir à Baie-Mahault, en Guadeloupe.
Dans un discours de politique générale, l'ancien ministre de François Hollande et leader du mouvement En marche !, a expliqué à une salle plus que comble, sa vision du monde et la place que pourrait y prendre la Guadeloupe et plus largement l'Outre-Mer.
Conformément à la logique qu'il soutient d'inversion de la hiérarchisation des normes dans l'entreprise, l'accord d'entreprise prévalant sur la loi, le candidat
s'est "engagé" à inscrire dans les lois, accords commerciaux ou politiques publiques, la spécificité de certains territoires pour être plus adapté "au terrain". "Une norme, faite à Paris ne peut pas s'appliquer pour tous et partout de la même manière", a martelé le candidat.
 

Mettre en place "une égalité des possibles"


Durant une heure, il a répété qu'il souhaitait mettre en place "une égalité des possibles".
Il s'agirait d'intégrer les "spécificités géographiques" ou économiques des territoires,
comme par exemple, "dans les négociations avec l'Europe autour de la PAC 2020" sur des problématiques comme celles de l'agriculture locale, ou bien en donnant plus d'autonomie aux collectivités.
Après avoir présenté ses positionnements phares pour l'ensemble du territoire national,
le candidat a pris d'autres engagements, sans toutefois donner de chiffres :
investir dans le secteur du tourisme en modernisant "l'outil d'exploitation", 
et "promouvoir ce secteur pour attirer les visiteurs américains et européens". 
Il a aussi mis l'accent sur les énergies renouvelables, la recherche et la formation, notamment.
"On ne peut pas régler les problèmes de l'Outre-Mer avec des crédits d'impôts", a-t-il dit.
Enfin, Emmanuel Macron a promis d'octroyer à la Guadeloupe une partie des 10.000 policiers et gendarmes qu'il a annoncé vouloir recruter.

Après la Guadeloupe, Emmanuel Macron devait se rendre en Martinique, puis et en Guyane, mardi.


Emmanuel Macron était l'invité du journal de Guadeloupe 1ère, à revoir ici:
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_guadeloupe.html 

 

Aux Abymes, Macron favorable à la police de proximité
Samedi, Emmanuel Macron est allé à la rencontre des jeunes d’un quartier de la commune des Abymes, réputé difficile. Il s’est prononcé pour davantage de "police de proximité", afin de "désenclaver et créer une politique de mobilité sociale". Emmanuel Macron a échangé avec la dizaine de jeunes de 16 à 19 ans réunie pour l'occasion par le "Collectif Lacroix City", une organisation de ce quartier éclaboussé en septembre par le meurtre du jeune Yohan Equinoxe, 15 ans, tué à coups de couteau.
"Ce qui m'intéresse, c'est de voir comment on organise la riposte", a soutenu le candidat. "La sécurité il en faut, bien sûr, mais elle doit être au contact du terrain et mieux connaître la population des quartiers". "Je voulais aussi voir comment les gens se prennent en main, surtout les jeunes", a ajouté le candidat, avant de féliciter les jeunes gens pour leur engagement.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live