Eurobasket : les Bleus, miraculés, emmenés par le Guadeloupéen Rudy Gobert, en quarts de finale

basket-ball
Rudy Gobert
Rudy Gobert lors du match France-Turquie, le 10 décembre 2022. ©ABDULHAMID HOSBAS / ANADOLU AGENCY / AFP
Au bord du précipice, les basketteurs français ont arraché leur qualification pour les quarts de finale de l'Eurobasket-2022 en prolongation contre la Turquie (87-86), ce samedi à Berlin.

La place des Bleus au tour suivant a en effet tenu à deux lancers francs ratés par le Turc Cedi Osman avec douze secondes au chronomètre, et une claquette dans la foulée de Rudy Gobert, immense samedi (20 pts, 17 rebonds), pour se faufiler en prolongation (77-77). Les hommes de Vincent Collet, vice-champions olympiques, redescendront dans l'Arena de la capitale allemande mercredi, sans doute face à la Serbie de Nikola Jokic, à moins d'un exploit de l'Italie en huitièmes dimanche.

Une montée en puissance est recommandée... Car le vide laissé par les deux grands absents, Nicolas Batum et Nando De Colo, au repos cet été, n'est toujours pas comblé en attaque, où les Bleus comme depuis le début de l'Euro ont multiplié les pertes de balles samedi (20 avant la prolongation). A l'image d'une passe en tribune d'Evan Fournier (13 pts) à l'orée des trois dernières minutes. Ils ont pourtant compté jusqu'à 16 points d'avance (31-15), évaporés dans une salle chauffée par les "Türkiye" de la diaspora turque en Allemagne.

Rudy Gobert : "je peux faire beaucoup mieux."

Un nouveau trou d'air total dans le troisième quart-temps les a fait vaciller, le 19-0 encaissé les faisant basculer de 49-38 à 49-57 et confirmant leur peine à gérer les temps faibles. Surtout, les Turcs ont réglé la mire après une maladresse maladive en début de match (5/19, 26% dans le premier quart-temps). Les yeux peut-être encore collés à cet horaire inhabituel (12h00), ils ont fini par convertir les pertes de balles, déjà nombreuses en première reprise (6). Un défaut à corriger d'urgence pour les Bleus alors que leurs deux revers en phase de groupes les ont contraints à un parcours du combattant pour aller au bout, leur objectif répété. "Cette faiblesse est vraiment une vulnérabilité difficilement supportable, s'est agacé le sélectionneur. Surtout dans un match couperet. Il faut que ça s'arrête parce qu'il ne peut pas y avoir de suite."

Rudy Gobert, pivot de l'équipe de France et homme du match, a déclaré quant à lui : "Mon but est juste de gagner, les critiques sont là et le seront toujours (...) Aussi bizarre que ça puisse paraître, je ne suis pas vraiment content de mon match, j'ai 20 points mais je trouve que j'aurais pu en mettre 30, j'ai laissé trop de lancers francs (6/11 réussi, ndlr). J'ai été en position de finir quelques fois et je n'ai pas conclu l'action. Si je finis ces actions-là, on n'a pas besoin de prolongation. Je suis content qu'on ait gagné, plus que tout. Mais du point de vue de ma performance individuelle, je peux faire beaucoup mieux."