Eurovision : qui est Clarence, le Martiniquais du duo électro-dance Pony X, en lice pour représenter la France ?

musique
Poney X, un duo électro-dance en lice pour représenter la France à l'Eurovision
Poney X, un duo électro-dance en lice pour représenter la France à l'Eurovision ©Marine Da Cunha

Ils sont douze candidats à espérer pouvoir représenter la France à Rotterdam, en mai prochain, au concours de l'Eurovision 2021. Parmi eux, le duo électro-dance Pony X. Clarence est le chanteur martiniquais de ce duo festif qui concourt avec le titre Amour fou.

Leur #showmedatbootypony challenge sur TikTok a déjà été vu plus d’un demi-million de fois en quelques jours. De bon augure avant la finale du concours “Eurovision France, c'est vous qui décidez” qui se tient dans une semaine à Paris.

“On a un accueil super favorable sur les réseaux sociaux. Même si notre groupe est assez nouveau, on a déjà beaucoup de gens qui nous soutiennent”, s’enthousiasme Clarence, le chanteur du duo Pony X.

Un duo bien particulier puisqu’en guise d’acolyte, le trentenaire martiniquais a à ses côtés... un poney, ou plus précisément un DJ à tête de poney! “C’est un humanoïde avec une tête de poney qui est DJ pour notre duo, s’amuse Clarence. Il a été foudroyé par un arc-en-ciel et est devenu Pony X. Il ne parle pas, je serai son porte-voix." Voilà pour la légende.

@ponyx.off

🦄 ##PonyX ##PonyXchallenge ##AmourFou ##Eurovision ##France ##MonEurovisionFrance ##Dance ##Challenge ##Music ##electro ##ESC2021 ##Love ##metro @eurovisionfrance

♬ son original - Pony X

 

Enfance dans la Creuse

En fait, le poney, c’est une référence à l’enfance de Clarence, passée dans la Creuse. Là-bas, “il y avait très peu de choses : des chevaux, des vaches et un poney ! Quand j’étais petit, j’allais le voir dans le champ d’à côté, c’était un peu comme un ami d’enfance", raconte le chanteur.

 Je n'avais pas beaucoup d’amis à l’époque, parce qu'être métis en Creuse, c’est pas fun tous les jours.

Clarence, Pony X

 

Mais rassurez-vous, Clarence avait quand même un “vrai” copain à l’époque : celui qui se cache justement aujourd’hui sous ce masque de poney!

Clarence se rappelle : “quand on a commencé à construire ce projet musical il y a quelques années de ça, on se disait : 

- Oh ! ça te rappelle pas le poney qui était dans le champ à côté de chez moi ? 
- Oh ! ce serait intéressant comme signe, comme symbole...
- Du coup, lui, il est devenu l’homme derrière le masque de poney.”

Et ainsi se retrouvent réunis en un seul homme - enfin un seul poney - ses deux amis d’enfance.

Un duo explosif

Clarence se souvient : “on s'était un peu perdu de vue pendant les 12 années où j’étais aux Etat-Unis (il a passé ses années collège et lycée en Floride, ndlr) et, en revenant en France, à mon arrivée à Paris, on s’est dit qu’on allait commencer un groupe d’électro funk, d'électro soul avec des touches de gospel mais en chantant en français sur la majorité des titres…” C’est ainsi qu’est né Pony X, il y a à peu près deux ans.

le duo Poney X
Clarence et un DJ à tête de poney constituent le duo Poney X. ©Alain Corson

Le groupe est tout récent, alors Clarence mesure leur chance de s’être d’abord retrouvés parmi les 700 participants de cette édition de l'Eurovision France, avant de faire partie de ses 12 finalistes. “Nous, on veut amener du français sur de l’électro, raconte le chanteur. C’est là où on est on est original, on a envie d’apporter du français sur de la French touch jusqu’ici beaucoup utilisée avec des paroles en anglais.” La preuve avec leur titre Amour fou, où ils chantent “majoritairement en français, sauf pour le refrain”.

Un Amour fou qui peut aller loin

Et selon Clarence, elle serait même là, leur valeur ajoutée. Enfin… si on fait abstraction du “poney” [qui est] une valeur ajoutée de base parce que c’est vraiment atypique d’avoir un humanoïde avec une tête pareille sur scène”, plaisante le trentenaire. 

Chanter en français sur de l'électro ?  “Ça a été très peu fait à l'Eurovision, alors pourquoi pas cette année?” Le Martiniquais ajoute : "il y a beaucoup de styles différents cette année. (...) Il y a des morceaux très classiques, d’autres plus entraînants, mais nous, on apporte vraiment la French touch : on est dans le côté électro à la Ofenbach (Clarence a été chanteur pour ce groupe lors de leur tournée, ndlr ) et on a envie de présenter un style qui n’a pas été beaucoup présenté à l’Eurovision mais qui a vraiment toutes ses chances.”

On a un des rares morceaux qui a une chance sur la scène européenne. Il y a vraiment de bons titres cette année, mais de notre côté, on a possiblement un titre qui peut aller plus loin.

Clarence, Pony X

 

De la Floride à Paris

Les références de Clarence ? “Prince pour la voix de tête” ou encore "Lenny Kravitz pour la voix avec du grain”, et côté électro, Ofenbach ou Daft Punk évidemment !

Le Martiniquais a reçu très tôt une formation musicale solide. Ses années collège-lycée, il les passe à Fort Myers en Floride, au Cypress Lake Centre for the Arts, une école avec des cours à horaires aménagés. "Je faisais deux trois heures de musique par jour, et c’est là que j’ai forgé la base de ce que je fais au chant.” 

S’ensuivront deux années d’études musicales, toujours aux Etats-Unis, avant de rejoindre l’Hexagone. D’abord le Sud, où il fait une année au conservatoire régional de Nice, “du chant jazz soul" et une première année de musicologie. Il décide ensuite de remonter à Paris.

Mais ce goût pour la musique lui vient aussi de ses origines, martiniquaises.

La Martinique dans le coeur

Même s’il préfère rester discret sur son patronyme, Clarence a la voix qui pétille quand il parle de son "pays" : “il y a toute ma famille là-bas, du côté de ma maman. Ma famille est du Vauclin et a toujours été dans la musique : Il y a ma grand-mère et mon grand-père, récemment décédé, qui a eu un gros impact sur mon début de carrière musicale… Il chantait tout le temps, il avait toujours de la musique, un instrument, de la rythmique à la main… On chante beaucoup là-bas! Ma mère chante aussi, dans une chorale de l’ambassade française aux Etats-Unis (la mère de Clarence vit à Washington, DC, ndlr), et là, nous confie Clarence, ils sont super contents de savoir que j’ai une chance de représenter la France”.

Mon côté martiniquais fait entièrement partie de ce que je suis et de ce que je veux apporter sur scène, avec des "show me dat booty” : ce qui veut dire en gros “bouge tes fesses”, et nous, on adore ça, en Martinique!

 

Reste une question que l’on se pose ici, à Outre-mer la 1ère : et si derrière le masque de poney se cachait un autre Ultramarin, un Réunionnais par exemple? Mais Clarence ne nous en dira plus, préférant garder “d’autres suprises” pour la suite...

 

►Eurovision France, c’est vous qui décidez, c’est le 30 janvier sur France 2.

Pony X est en compétition avec onze autres finalistes dont le groupe polynésien Amui avec leur titre Maeva.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live