Fabriqué en France : cinq objets conçus en Outre-mer à l'Elysée

économie
Elysée
Le palais de l'Elysée se transforme ce week-end en espace d'exposition pour le salon "Fabriqué en France". 120 objets vont représenter le savoir-faire des régions françaises. Parmi eux, cinq produits conçus et fabriqués en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion. 
Elle est accessible sur invitation et ouvre ses portes les 18 et 19 janvier 2020. Le palais de l'Elysée accueille la grande exposition du Fabriqué en France. Les 20 000 visiteurs attendus pourront découvrir 120 objets symbolisant le terroir français. 

Un comité réuni par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, a sélectionné les produits exposés au coeur de Paris parmi 1750 dossiers. Cinq produits vont mettre en valeur les innovations nées dans les départements d'Outre-mer. 
 

Un beurre végétal nettoyant ambassadeur de la Guadeloupe

Un beurre végétal sans eau qui peut remplacer jusqu'à cinq produits cosmétiques (crème, shampoing, gel douche...) qui trônent dans la salle de bain. C'est l'innovation de Jasmina Legros. L'ingénieure en chimie guadeloupéenne a créé un extrait huileux à base de marc de café. Une première. Elle y ajoute des extraits végétaux inter-tropicaux pour d'autres bienfaits. "C'est un clin d'oeil au savoir-faire de nos grands-mères. L'agent nettoyant est issu de l'huile de coco. Une crème de soin se forme quand l'eau est au contact avec le beurre qui contient 100% d'ingrédients actifs". La jeune femme va découvrir comment son produit sera exposé la veille de l'ouverture de l'exposition. "C'est une belle reconnaissance mais ça sera la surprise", avoue-t-elle.
Depuis 2014, la trentenaire commercialise sous la marque Just what u need une gamme dont l'une des matières premières, le marc de café, était perçue comme un déchet. "En Guadeloupe, les plantations se débarrassaient du marc de café. Elles payaient des bennes pour jeter puis pour les acheminer vers les décheterries", explique Jasmina Legros. Elle identifie des agriculteurs chez qui elle s'approvisionne désormais. Au lieu d'être jeté, le marc de café est récupéré et transformé. Jasmina Legros met en pratique les principes de l'économie circulaire en donnant une seconde vie à ce produit naturel. 
 

La Martinique à Paris avec son rhum bio 

D'autres entreprises installées dans les Outre-mer verront leurs produits sous les dorures de l'Elysée. C'est le cas d'un habitué des distinctions : le rhum Neisson. Depuis 2013, la distillerie implantée au Carbet, dans le nord de la Martinique, a adopté l'agriculture biologique. Non seulement la qualité de ce rhum agricole sera mise en avant dans la capitale mais aussi son conditionnement. La bouteille de Neisson bio est 100% "made in France". 

Regardez ce reportage d'Aurélie Treuil et Bianca Careto de Martinique la 1ère :


Un artisan mahorais à l'Elysée

Un baobab pour représenter Mayotte. C'est le choix d'Anli Julien, un artisan mahorais spécialisé dans la découpe 3D. Son talent ? Découper n’importe quel motif sur du bois, du verre et même de la tôle. Le patron de l'entreprise 3Découpe va représenter l'archipel de l'océan Indien et ses 270 300 habitants. 

Regardez ce reportage de nos équipes de Mayotte la1ère réalisé avant son départ pour l'Hexagone :
 


Un piment végétarien guyanais pour parfumer le salon

Les gérants de l'entreprise "Déciles de Guyane" affichent leur satisfaction sur les réseaux sociaux. "Nous sommes fiers de représenter la Guyane !" L'un de leur produit-phare, un condiment à base de piment végétarien, une variété qui ne pique pas, va valoriser le terroir guyanais.Sur le site internet de l'entreprise, les fondateurs expliquent leur démarche. Il ne s'agit pas seulement de fabriquer des confitures ou des condiments. Ils s'engagent aussi pour l'emploi local en embauchant une dizaine de jeunes en contrat d'insertion. Ils affichent aussi leur attachement au développement durable. "Le développement durable et équitable n'est pas en reste puisque nous travaillons beaucoup avec le village Amérindien de Macouria qui nous fait tous les paniers tressés en Arouman pour nos colis cadeaux", affichent-ils sur le net. 
 

Un répulsif anti-moustiques conçu à La Réunion

Dernier représentant des Outre-mer au salon Fabriqué en France, l'entreprise réunionnaise Mascareigne Diffusion. Son produit-phare, un répulsif anti-moustiques à base d'huiles essentielles d'eucalyptus citronné et de lavande, fait partie des produits du quotidien mis en avant à l'Elysée. 

Regardez le reportage de Thierry Chapuis de Réunion la1ère :

L'ambition de David Tortillard, le fondateur de l'entreprise : profiter de l'exposition à Paris pour trouver des distributeurs dans l'Hexagone. Pour l'instant, le répulsif est commercialisé en pharmacie à La Réunion.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live