Festival Polar : "Le gang des Antillais" décroche le prix du meilleur long métrage francophone

cinéma
Image tirée du film Le Gang des Antillais de Jean-Claude Barny
Image tirée du film Le Gang des Antillais de Jean-Claude Barny ©DR
"Le gang des Antillais", de Jean-Claude Barny, a décroché le prix du meilleur long métrage francophone, au 22e Polar, le festival de Cognac (Charente) qui célèbre le genre policier dans toutes ses formes d'expression.
"Le gang des Antillais" a décroché le prix du meilleur long métrage francophone, au 22e Polar, le festival de Cognac (Charente) qui célèbre le genre policier dans toutes ses formes d'expression. Côté cinéma, "Nocturnal Animals" de Tom Ford a remporté le Prix du meilleur long métrage international.

 
Sorti en salles le 30 novembre 2016, "Le gang des Antillais", réalisé par Jean-Claude Barny, retrace l'histoire vraie de quatre braqueurs originaires de Guadeloupe et de Martinique qui officiaient en région parisienne dans les années 70. Le parcours de ces jeunes hommes est aussi l'histoire du Bumidom, le Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'Outre-mer.

Regardez ci-dessous la BA du "gang des Antillais" :
 

Les autres prix

"Tu n'auras pas peur", dernier roman de l'ex-journaliste Michel Moatti, a lui reçu vendredi le Prix du meilleur roman francophone au Festival de Cognac. Inscrit dans l'air du temps numérique, "Tu n'auras pas peur" (HC éditions) propulse une jeune journaliste web et un reporter chevronné travaillant "à l'ancienne" aux trousses d'un assassin, dans un jeu de pistes mortel sur les réseaux sociaux, brouillé par le buzz médiatique et les rumeurs.
 
Le Prix du meilleur roman international est allé à "Un coupable idéal", du nord-Irlandais Steve Cavanagh, édité en France par les très dynamiques éditions Bragelonne. Le festival a par ailleurs récompensé "Phobie", de Sarah Cohen-Scali (éditions Gulf Stream) dans la catégorie du Meilleur roman jeunesse. En bande dessinée, le prix Polar de la meilleure série francophone est allé à "Nobody", de Christian de Metter (Delcourt), tandis que "Le Coup de Prague" (Dupuis), de Hyman et Fromental, est lauréat du Prix du meilleur one shot ou dyptique.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live