outre-mer
territoire

FIFAC : "Fabulous" ou la danse des fiertés en Guyane

festivals
Audrey Jean-Baptiste
Audrey Jean-Baptiste ©CB
Au FIFAC, le festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes, Audrey Jean-Baptiste présente un film qui dénonce l’homophobie en Guyane. "Fabulous" raconte le retour d’une danseuse sur sa terre natale et sa volonté de transmettre son art : "le voguing".
 
Projeté en plein air, "Fabulous" jouait à domicile. Ce documentaire retrace avec force le retour d’une icône du voguing, Lasseindra Ninja, sur sa terre natale. Le voguing est né à New-York dans les années 80. "Cette danse tire son nom du magazine de mode Vogue. L’idée au départ état de reproduire les codes du luxe, des défilés. Donc les gens prennent des poses. De fil en aiguille, c’est devenu une danse avec ses "battle" et ses compétitions", explique à La1ere Audrey Jean-Baptiste.  
 

Une nouvelle famille

Lasseindra a importé toute la culture du voguing en Europe et en particulier à Paris. "Dans l’histoire du voguing, il faut comprendre que ses fidèles étaient tellement rejetés qu’ils ont reconstitué des sortes de familles, des foyers avec un père, une mère, des sœurs et des frères. Lasseindra qui fait donc partie d’une "house" aux Etats-unis, "la house of Ninja" a monté une cellule Ninja à Paris. Elle est désormais la "mère" des personnes qu’elle encadre", précise encore la réalisatrice guyanaise. 
 

Incompréhension

Le voguing n’est pas un milieu de tendres. Et Lasseindra en est un exemple. Quand elle enseigne son savoir aux jeunes danseurs guyanais, elle n’hésite pas à les rabrouer, à se montrer très exigeante tout en les poussant à prendre confiance en eux. "Fabulous" donne ainsi la parole à trois jeunes guyanais qui se plaignent de ne pas être compris voire menacés par leurs proches.
 

Homophobie

A travers ce documentaire, Audrey Jean-Baptiste dénonce les travers de la société guyanaise. "On peut parler clairement parler d’homophobie je pense en Guyane. C’est quelque chose qui m’a toujours extrêmement violenté en fait", déplore-t-elle. Regardez ci-dessous notre rubrique "Quoi de neuf doc ?" :
 
 
Publicité