publicité

​​​​​​​France Ô n'est "pas indispensable" pour la visibilité des Outre-mer, estime Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a justifié jeudi la fermeture annoncée de France Ô en jugeant "pas indispensable" la chaîne nationale dédiée aux Outre-mer, chacun des territoires ultramarins disposant de sa chaîne de télévision.

Le Président de la République Emmanuel Macron. © Présidence de la République
© Présidence de la République Le Président de la République Emmanuel Macron.
  • La 1ère avec AFP
  • Publié le
"Est-ce qu'il vous est remonté du débat national la nécessité impérieuse de fermer France Ô ?", interroge un journaliste de France Antilles lors de la conférence de presse d'Emmanuel Macron suite au grand débat national. "Ni de confirmation impérieuse, ni de protestation impérieuse", répond le président de la République, avant de confirmer la suppression de la chaîne, arguant de la présence du réseau Outre-mer 1ère dans neuf territoires ultramarins.
 

Il faut être moins hypocrite. Il y a des chaînes pour chaque territoire d'Outre-mer, elles seront maintenues et elles sont indispensables. Avoir en plus une chaîne nationale sur les Outre-mer n'est pas indispensable avec France Ô. Surtout, c'est justifier que nos Outre-mer au fond n'ont pas droit de cité au cœur de France Télévisions. Je serai extrêmement vigilant pour que les engagements pris de présence d'ultramarins à l'écran, de sujets ultramarins, des préoccupations à l'écran des grandes chaînes de France Télévisions soient là, mais pas que ce soit relégué dans un coin à part. 

 

Le 12 avril, France Télévisions annonçait le lancement prochain d'un "pacte" pour la visibilité des Outre-mer, à travers lequel le groupe entend s'engager "sur des objectifs précis définis conjointement avec le gouvernement et les moyens pour les atteindre". 
 
L'annonce de ce pacte suivait de quelques jours un rapport sénatorial, publié le 9 avril, "sur la représentativité et la visibilité des Outre-mer dans l'audiovisuel public", qui préconisait le maintien de France Ô, qualifiant la visibilité des Outre-mer d'"au mieux marginale, au pire inexistante" sur les chaînes du groupe France Télévisions. 

Fin mars, la députée de Paris George Pau-Langevin annonçait se retirer de la "mission flash" sur l'avenir de France Ô, déplorant une "disparition inquiétante" et que "malgré plusieurs relances, les travaux n'avancent pas".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play