La France a refusé l'entrée des 18 migrants sri-lankais arrivés à Mayotte

immigration
Sri lankais
©Mayotte la 1ere
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé que les 18 migrants sri-lankais arrivés en bateau à Mayotte se sont vu refuser l'entrée en France. Ils ont été placés en zone d'attente le temps d'examiner leur demande d'asile. 
Les 18 migrants qui étaient arrivés lundi sur une plage de Mayotte en provenance du Sri-Lanka ont fait l'objet d'un refus d'entrée en France et ont été placés en zone d'attente, a affirmé mardi Christophe Castaner. "Les 18 passagers se sont vu notifier un refus d'entrée immédiatement et (ont été) placés en zone d'attente", a déclaré le ministre de l'Intérieur au Sénat à l'occasion des  questions au gouvernement.

C'est la première fois que des migrants étaient arrivés par la mer en provenance du Sri-Lanka sur le 101e département français, déjà soumis à une forte pression migratoire. Selon M. Castaner, ils ont déposé une demande d'asile : "J'ai demandé à nos services, à l'Ofpra de faire en sorte que l'instruction soit la plus rapide possible". "Leur dossier individuel sera examiné. Les auditions sont en cours et s'achèveront très vite", a complété le ministre. 

M. Castaner a également précisé que le pilote de l'embarcation à bord de laquelle les 18 migrants étaient  arrivés à Mayotte a été identifié comme "passeur" et placé en garde à vue.


Etat sanitaire préoccupant     

Ces migrants (16 hommes, 2 femmes) sont dans un état sanitaire préoccupant, avait indiqué lundi à l'AFP le commandant de la gendarmerie de Mayotte, le général Philippe Leclerc. Ils auraient quitté le continent indien il y a une quinzaine de jours et leur boutre s'est échoué à N'gouja, l'une des plages du sud les plus touristiques de l'île, avait précisé M. Leclercq.
    
Avec 48% d'étrangers au sein de sa population, Mayotte connaît une forte immigration en provenance des îles voisines des Comores, dont la plus proche, Anjouan, est à 70 km de ses côtes. Si l'arrivée de Sri-Lankais à Mayotte est inédite, l'île de La Réunion est régulièrement la destination de migrants en provenance de ce pays. Depuis mars 2018, 273 personnes en provenance du Sri-Lanka sont ainsi arrivées dans ce département voisin de l'océan Indien.
    
Au Sénat, Christophe Castaner a réaffirmé qu'il était "indispensable que la pression migratoire irrégulière sur Mayotte baisse". Rappelant la hausse des effectifs des forces de l'ordre sur l'île, il a précisé que le nombre d'éloignements avait augmenté de 30% au cours des trois premiers mois de l'année 2019.

D'après Mayotte la 1ère, un bateau avec à son bord des migrants du continent africain a débarqué au Sud de l'île ce mardi soir. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live