Le général Soubelet, ex-patron de la gendarmerie Outre-mer, rejoint Emmanuel Macron

politique
Général Bertrand Soubelet
Général Bertrand Soubelet, patron de la gendarmerie Outre-mer et auteur du livre "Tout ce qu'il ne faut pas dire" ©La1ère
Le général Soubelet, ex-commandant de la gendarmerie Outre-mer, entre en politique. Il rejoint la candidature d'Emmanuel Macron et espère être élu député en juin prochain. Il avait défrayé la chronique en rompant le devoir de réserve dans un livre accusateur.
Un ex-général, ancien commandant de la gendarmerie Outre-mer, député "En marche" en juin prochain ? C'est possible. Bertrand Soubelet a en effet rejoint le mouvement d'Emmanuel Macron et il espère obtenir une investiture pour les prochaines élections législatives. Voici l'histoire de ce général de corps d'armée au parcours atypique.

Un général qui prend la plume

"Tout ce qu'il ne faut pas dire". C'était le titre de l'ouvrage de Bertrand Soubelet, paru en mars 2016, alors qu'il commandait la gendarmerie Outre-mer. Dans cet ouvrage, le haut-gradé rompait ainsi le devoir de réserve pour critiquer la politique menée par le gouvernement en matière de sécurité et de justice. 
Regardez l'interview qu'il avait accordé à l'époque à Outre-mer 1ère/France Ô :
Général Soubelet

Une sanction rapide

Quelques jours plus tard, en avril 2016, la sanction tombait : Bertrand Soubelet était remplacé à la tête de la gendarmerie Outre-mer par parle général Lucas Lambert, et placé "en position hors cadre, en attente d'une affectation". 
 

Un récidiviste

Ce n'est pas la première fois que le général Soubelet jetait un pavé dans la mare médiatique. A l'été 2014, il a été muté au commandement de la gendarmerie de l'Outre-mer après avoir publiquement exprimé des réserves sur la politique pénale du gouvernement face à la délinquance, lors d'une audition à l'Assemblée nationale le 18 décembre 2013.  Sa mutation à la tête de la gendarmerie Outre-mer ressemblait fortement à une mise au placard.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live