outre-mer
territoire

Geoffroy Didier (LR) s'oppose à la construction de minarets et cite "le mauvais exemple" de La Réunion

politique
Geoffroy Didier, candidat à la candidature pour la primaire à droite
Geoffroy Didier, candidat à la candidature pour la primaire à droite ©LIONEL BONAVENTURE / AFP
Geoffroy Didier, candidat à la candidature pour la primaire à droite, veut que la France "se dote d'un bouclier identitaire" face à "l'islam politique", en interdisant notamment "la construction de minarets" sur les mosquées "comme c'est déjà le cas outre-mer, sur l'île de la Réunion".
"L'émergence d'un islam politique provoque un profond malaise en France. La faute de la gauche est d'avoir fait semblant de ne pas le voir. La faute de la droite est d'avoir fait semblant de le voir", accuse le vice-président du Conseil régional d'Ile de France chargé du logement.

A ses yeux, "il ne suffit pas de dire que c'est à l'islam de s'adapter à la culture française et pas à la culture française de s'adapter à l'islam" mais "il faut en tirer les conséquences".
Et, si "les mosquées valent mieux que les caves et les prières dans la rue", "la République doit se doter d'un bouclier identitaire" et "c'est pourquoi je veux m'opposer à la à la construction de minarets dans notre pays", ajoute Geoffroy Didier.
 

"... La prochaine étape sera l'appel à la prière, comme c'est déjà le cas outre-mer"

"Chez nous, les sons de cloches des églises sont la musique française, la mélodie de nos villages et un élément fondateur de notre patrimoine national et architectural (...) Chaque nouveau lieu de culte doit s'adapter à notre paysage, à notre histoire et nos racines dont l'héritage est chrétien. Les mosquées doivent être made in France", souligne-t-il. Et, met encore en garde Geoffroy Didier, "si nous n'agissons pas aujourd'hui, la prochaine étape sera l'appel à la prière, comme c'est déjà le cas outre-mer où, sur l'île de la Réunion, un minaret de 32 mètres diffuse l'appel à ses croyants trois fois par jour dans l'espace public".

 

 
Publicité