outre-mer
territoire

"Gilets jaunes" à La Réunion : forte mobilisation, plusieurs incidents, incertitude sur la suite du mouvement[SYNTHESE]

social
17 novembre Gilets Jaunes défilé Barachois bloqué pref Saint-Denis 171118
©Precilla Ethève (Réunion la 1ère)
Un automobiliste a tiré en l'air samedi devant des "gilets jaunes" mobilisés à La Réunion, où une  vingtaine de barrages ont été recensés au total. Certains manifestants veulent poursuivre les blocages.
L'homme qui a tiré un coup de feu en l'air "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à Paris.  L'automobiliste a utilisé un pistolet d'alarme, à Saint-Leu (sud-ouest), ce qui a occasionné un "moment de panique", puis a pris la fuite, ont précisé préfecture et gendarmerie. Au cours de cette journée de samedi, plusieurs incidents ont été signalés à La Réunion. Le point avec Réunion la 1ère : 
 
   

Les passagers de l'aéroport ont dû marcher

Quinze des 24 communes de l'île sont concernées par des barrages, selon la la Direction régionale des routes. Les premiers blocages ont été installés très tôt samedi matin: le rond-point donnant accès à l'aéroport international à Saint-Marie (nord) a été bloqué en particulier dès 4H00. Les passagers à l'arrivée et au départ ont dû marcher parfois deux kilomètres pour passer le blocage.

Dans certains quartiers de Saint-Denis (nord) et de Saint-Benoit (est) notamment, des automobilistes sont restés bloqués parfois pendant plus d'une heure. La Route du littoral a également été bloquée.
©la1ere
 

Forte adhésion

A La Réunion, où 42% de la population vit sous le seuil de pauvreté, les sujets de la mobilisation, contre les hausses de prix des carburants et la baisse du pouvoir d'achat, rencontrent une grande adhésion. 
 

"Comme une veille de cyclone"

Les nombreux blocages ont entraîné la fermeture de la plupart des commerces dans l'île. Les supermarchés et rues commerçants étaient étrangement désertes. "Cela ressemble à une veille de cyclone", explique un Réunionnais dans ce reportage de Réunion la 1ère :
Suivez l'évolution de la situation en direct sur Réunion la 1ère.