publicité

Grand débat national : les 5 propositions les plus surprenantes pour les Outre-mer

Le Grand débat national, lancé par le gouvernement à la mi-janvier, a permis de récolter plus d'un million de contributions avec près de 320 000 participants. Parmi les propositions, des suggestions étonnantes, voire incongrues, dont La 1ère vous propose une sélection.

  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
Le Grand débat national a généré plus d'un million de propositions, faites par près de 320 000 contributeurs depuis la mi-janvier. Avec 201 contributions concernant l'Outre-mer*, qu'elles aient été déposées depuis l'Hexagone ou depuis les DROM-COM, les territoires ultramarins ont moins mobilisé les foules.

Néanmoins, on retrouve des questionnements sérieux sur le développement des transports en commun, le projet Montagne d'Or en Guyane, sur la fiscalité et les exonérations, ainsi que des propositions pour désenclaver les terres d'Outre-mer ou encore pour mieux protéger l'environnement. 

Au milieu de ces suggestions, certaines ont attiré l'attention de la rédaction de La 1ère, qu'elles prêtent à sourire ou révèlent la méconnaissance des Outre-mer par une partie de la population. Florilège. 
 

Relancer le bagne de Guyane

La proposition revient au moins deux fois et concernent "les terroristes et même les multi-récidivistes" selon un citoyen. "Il faudrait rénover le bagne car il tombe en ruine mais le lieu me semble judicieux", écrit un autre, faisant peut-être référence au Camp des Ammanites qui a été sélectionné pour être restauré dans le cadre du Loto du patrimoine en janvier dernier. Le système de bagne a été créé en France en 1792 avant d'être définitivement aboli en 1938, à l'initiative du guyanais Gaston Monerville. Les derniers bagnards ont été ramenés dans l'Hexagone en 1953. 
 

Demander aux fonctionnaires des impôts de Guyane de dire bonjour 

Les agents des impôts souffrent souvent d'une mauvaise réputation, comme les gardiens de prison ou les huissiers. Vrai ou pas, il semblerait en tout cas qu'une citoyenne ait été offusquée par le traitement qui lui a été réservé au centre des impôts de Guyane. "L'accueil doit être véritablement amélioré (dire bonjour, être aimable)", écrit-elle, avant d'ajouter : "des excuses doivent être faites en cas d'erreur pour tous les contribuables et pas seulement pour les plus fortunés." Bientôt une circulaire "sourire" dans les administrations guyanaises ?
 

Diffuser Joséphine Ange Gardien à La Réunion

Il n'y a pas de petits combats mais certains sont parfois étonnants. Ainsi, un citoyen déçu et en colère demande au nom du "peuple réunionnais", la diffusion "en même temps qu'en métropole sur une chaîne de la TNT" de la série Joséphine Ange Gardien. "Le reste n'a aucune importance", précise-t-il, tout en ajoutant n'avoir confiance "en personne" pour se faire représenter dans la société. 
 

Vendre les "DOM-TOM" pour éponger la dette française

La proposition est récurrente et faite avec plus ou moins de détails. En première ligne, Mayotte, que quelques contributeurs veulent voir retourner dans le giron des Comores. Ils demandent le respect de la résolution de l'ONU, qui demandait à la France de se retirer de Mayotte après l'indépendance des Comores en 1975.

D'autres, plus prosaïques, invoquent un "gouffre financier" et demandent la vente pure et simple des "DOM-TOM". Mention spéciale pour cet internaute qui suggère de vendre "Wallice et Foutouna et Saint-Pierre et Miquellon (sic) à de petits pays riches ou au Canada".
 

Demander aux bénéficiaires du RSA de nettoyer les plages réunionnaises

Entre des propositions comme "augmenter le temps de travail" et "reculer l'âge de la retraite", un citoyen propose que les bénéficiaires du RSA de La Réunion se voient attribuer "une certaine surface à entretenir", évoquant l'état "exécrable des plages, des lieux de pique-nique et des rivières". Selon lui, cela leur permettrait de ne pas payer de frais de transports et de participer à l'amélioration du tourisme dans l'île. 

* Selon comptage au 11 mars 2019 avant la fermeture des dépôts de contributions le 18 mars 2019.
Bonus

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play