La Grande Guerre: sur le chemin de mémoire des troupes d' Outre-mer

commémorations
L'ossuaire de Douaumont à Verdun (Meuse)
L'ossuaire de Douaumont à Verdun (Meuse)
"Morts pour la France" : cette phrase déchire le lourd silence de chaque commémoration, comme ce 11 novembre, pour rendre hommage aux soldats tombés sur les champs de bataille. Une géographe vient de créer un "chemin de mémoire des troupes d'Outre-mer" à Verdun dans la Meuse. Explications.

Son objectif : "Honorer la mémoire de tous ceux qui se sont retrouvés un jour sur un bateau pour venir défendre la France pendant la Grande guerre". Jeanne-Marie Amat-Roze, géographe et présidente honoraire de l'Académie des sciences d'outre-mer et de la grande guerre a créé à Verdun (Meuse) un itinéraire pour retracer les parcours de ces combattants trop souvent oubliés.

Sans sépulture et parfois sans nom

La première étape nous conduit sur les champs de bataille de Verdun : "Nombreux sont ceux qui sont enfouis sous terre, sans sépulture et si leurs noms figurent sur les monuments aux Morts, on ne sait pas forcément sur quel champ de bataille ils ont donné leur vie pour la France. Nombreux venaient des Outre-mer", raconte Jeanne-Marie Amat-Roze. "J’ai voulu leur rendre hommage avec comme fil directeur de ce chemin, tous les hommes qui sont venus se battre et sont tombés, unis par le destin de la Grande Guerre".
Les ultra-marins à Verdun
Au fort de Douaumont (Meuse)

 

63 Guadeloupéens tombés sur le champ de bataille

Les nécropoles de la bataille de Verdun rassemblent plus de 55 000 soldats identifiés et des milliers d’inconnus dont le sang a coulé sur les champs de bataille. Ce chemin en 20 étapes est un pèlerinage, où chaque visiteur peut prendre le temps de penser à ceux qui ont un jour donné leur vie pour la France. Il a été élaboré par l'Académie en collaboration avec l'Office national des Forêts et s'inscrit dans le contrat de projets du label "Forêt d'exception", de la forêt domaniale de Verdun. Jeanne-Marie Amat Roze a commencé ce travail de recherches titanesque en Guadeloupe.

Ecoutez le reportage radio d'Hodane Hagi Ali d'outre-mer 1ère



"Soigner les combattants et travailleurs d'Outre-mer"

Le programme se traduit par une série de manifestations, de conférences, de colloques scientifiques, jusqu’à la sortie de guerre, et par l’écriture de chemins de mémoire des outre-mer. Chaque année décline un thème. En 2014 : "Mobiliser et engager les combattants". En 2015 : "Produire et financer, l’effort de guerre des outre-mer". Cette année en 2016 : "Soigner les combattants et travailleurs d’outre-mer". En 2017 : "Se révolter, résister", oppositions, révoltes, manifestations, impacts. Et enfin en 2018 : "Honorer", reconnaissances, journées du Souvenir, place dans les paysages.
 
La nécropole de Verdun

 

Bravoure et sacrifice des Outre-mer

Le 24 octobre 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian avait présidé la cérémonie de commémoration du centenaire de la bataille pour la reprise du fort de Douaumont et salué la "bravoure" et le "sacrifice" des troupes d'outre-mer qui ont combattu lors de la Première Guerre mondiale. 





L'Académie des Sciences de l'Outre-Mer
L'Académie des Sciences d'outre-mer s'est associée à la commémoration du centenaire de la Grande Guerre en présentant un programme quinquennal "Les outre-mer français dans la Grande Guerre". Ce programme porte sur tous les hommes, combattants et travailleurs, venus des Afriques, des Antilles-Guyane, de l'océan Indien, d'Asie et du Pacifique. Ces hommes ont en commun d'avoir traversé les mers pour venir défendre la France.

Le "chemin de mémoire des troupes d'outre-mer à Verdun et sur son champ de bataille" est réalisé par l'Académie en collaboration avec l'Office national des Forêts. Il s'inscrit dans le contrat de projets du label "Forêt d'exception", de la forêt domaniale de Verdun. 

L'itinéraire du chemin de mémoire des troupes d'outre-mer à Verdun 
1- L’Hôtel de ville et son Musée de Guerre
2 - Le monument A la Victoire et aux soldats de Verdun
3 - Le monument Aux Enfants de Verdun morts pour la France
4 - La plaque au général Charles Mangin
5 - La nécropole nationale du Faubourg-Pavé
6- La montée sur le champ de bataille, paroles de témoins
Sur le champ de bataille
7- Le Mémorial de Verdun
8 – Le village « mort pour la France » de Fleury-devant-Douaumont
9 - La stèle de Thiaumont
10 - L’Ossuaire de Douaumont
11 - La nécropole de Fleury-devant-Douaumont
12 - Le monument aux soldats musulmans de Douaumont
13 - Le fort de Douaumont
Autres traces sur le champ de bataille
14 - La batterie d’artillerie 6-3 du bois de la Laufée
15 - Le village « mort pour la France » de Haumont-près-Samogneux
16 – Les monuments individuels de deux soldats du 4e régiment de zouaves
Nécropoles de la bataille de Verdun
17 - Tombes d’engagés volontaires dans l’armée française : nécropoles de Glorieux et de Senoncourt-les-Maujouy
18 - Autre exemple : nécropole de Vadelaincourt
19 - La Voie Sacrée et la mairie de Souilly
20 - Des traces effacées aujourd’hui, portées sur les cartes de canevas de tir de 1917 du village « mort pour la France » de Beaumont-en-Verdunois