Guadeloupe: sept interpellations après de nouveaux incidents

manifestation
Barrage enflammé sur le pont de La Lézarde, à Petit-Bourg - 29/11/2021
Barrage enflammé sur le pont de La Lézarde, à Petit-Bourg - 29/11/2021 ©Gessy Blanquet
Sept interpellations ont eu lieu en Guadeloupe, en proie à une fronde sociale émaillée de violences, après des affrontements entre gendarmes et manifestants sur un barrage réinstallé, et un incident sur un autre, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

"Deux personnes ont été interpellées" lundi matin, suite à des affrontements lors desquels "trois gendarmes ont été blessés légèrement par des jets de pierres", a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Les gendarmes tentaient d'intervenir sur un barrage réinstallé à Rivière des Pères, à Basse-Terre, et ont essuyé "des jets de projectiles" durant "plusieurs heures", selon cette source. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de bombes lacrymogènes
avant de parvenir à libérer l'accès, en milieu de matinée.

Les deux personnes ont été interpellées pour "entrave et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", selon la même source. Une autre tentative de rétablissement de barrages a été empêchée sur le rond-point de la Kassaverie, a indiqué la préfecture dans son bilan de la nuit, ajoutant que cinq personnes avaient été interpellées, dont "un individu porteur d'un pistolet
automatique
".

Un homme qui avait été interpellé durant le week-end en possession d'une arme à feu dérobée dans une armurerie de Baie-Mahault lors des pillages, au début de la crise sociale, a été condamné, lundi, pour "recel" à 15 mois de prison dont
six mois fermes, a indiqué de son côté à l'AFP Patrick Desjardins, procureur de la République de Pointe-à-Pitre.


La circulation est par ailleurs quasiment revenue à la normale en Guadeloupe, lundi, excepté sur certaines routes où des barrages sont maintenus, comme celui de La Boucan à Sainte-Rose ou celui de Perrin aux Abymes.