publicité

Irma, vue par les Saint-Martinois et les Saint-Barths. Ils ont été nombreux à s’exprimer au micro de Steeve PRUDENT et Éric STIMPFLING. Des échanges lors desquels ils ont raconté l’horreur vécue dans la nuit du 5 au 6 septembre 2017, puis encore une bonne partie du jour.
 

Les journalistes de Guadeloupe la 1ère, Éric STIMPFLING et Steeve PRUDENT, qui ont vécu le passage de l'ouragan de catégorie 5, Irma, de l’intérieur, dans le cadre de leurs fonctions, sont allés à la rencontre des habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, six mois après le phénomène apocalyptique. Ils ont voulu recueillir le témoignage de la population et comprendre ce qui demeure, aujourd'hui, un traumatisme collectif.
 

Éric STIMPFLING nous explique leur démarche :

Pourquoi "L'énorme Madame Irma" ?
 

C’est l’heure de visionner ce document exclusif. Moments d’émotion pure garantis.

Film documentaire "L'énorme Madame Irma" (juillet 2018)

Le Documentaire "L'énorme Madame Irma" diffusé à Saint-Martin

Dans la salle, le silence.
Nous sommes le 5 septembre 2018.
Il y a un an, jour pour jour, Irma s'annonçait, sans crier gare.

Une centaine de Saint-Martinois et de Saint-Barths a fait le déplacement, dans le lieu symbolique : l'hôtel "Beach Plazza", à Marigot ; celui dont les images de dévastation ont tourné en boucle, après le passage de l'ouragan. Les stigmates de ces évènements sont encore visibles mais, dans l'établissement, l'activité reprend progressivement.

Et, donc, tout ce monde a les yeux rivés sur l'écran géant, installé dans la cour à ciel ouvert, pour la projection ouverte à tous... simultanément à la diffusion sur l'antenne télé de Guadeloupe la 1ère.

Ils ont vécu Irma et, parmi eux, quelques-uns de ceux qui ont témoigné dans le film Documentaire.

On entend des soupires, parfois des rires (oui oui !), les yeux s'humidifient, mais aucune larme ne coule.

A la fin, les applaudissements.
Ils se sont reconnus. Les auteurs ont été fidèles à leurs histoires.
Pour cela, Steeve PRUDENT et Eric STIMPFLING seront remerciés.