Oise : de 18 mois à sept ans de prison pour un trafiquant de cocaïne et ses mules, recrutées en Guyane

trafic de drogue
Mules drogue Guyane
©FRANCIS ROCHE / DOUANE FRANCAISE / AFP

Douze personnes ont été condamnées pour avoir participé à un trafic de cocaïne. La drogue du Surinam transitait en Guyane avant d'arriver dans l'Hexagone.

Le tribunal judiciaire de Beauvais, dans l'Oise, a condamné douze personnes à des peines allant de 18 mois à sept ans de prison pour avoir participé, à différents niveaux, à un trafic de cocaïne depuis le Surinam entre 2018 et 2019.

Un homme de 33 ans, désigné par le parquet comme le principal organisateur du trafic, a écopé de sept ans d'emprisonnement. C'est dans un appartement de Beauvais loué par cet homme que les "mules", arrivées par avion de Cayenne, en Guyane, expulsaient des ovules remplies de drogue, préalablement insérées dans leurs corps par voie vaginale ou anale.

Le cousin de cet homme, qui avait notamment participé à leur accueil à l'aéroport de Paris-Orly, a été condamné à cinq ans de prison.

20 mois de prison pour les "mules"

Trois "mules", des femmes recrutées en Guyane, dont deux ont comparu en visioconférence depuis l'outre-mer, ont été condamnées à 20 mois de prison. "Au moins une dizaine sont passées chez lui" et ont participé "au péril de leur vie", note la substitut du procureure, Clotilde Derambure, dans ses réquisitions.

Les autres prévenus étaient principalement des revendeurs de drogue originaires de l'Oise. Des peines allant de 18 à quatre ans de prison ont été prononcées contre eux. Présents durant ces quatre jours d'audience, certains étaient cependant absents à l'énoncé du délibéré jeudi, et un mandat d'arrêt a été décerné à leur égard.

A lire aussi : Les douanes de Guyane interceptent moins de mules mais saisissent plus de cocaïne.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live