Guyane : le renforcement des contrôles a empêché la sortie d'une tonne de cocaïne depuis le début de l'année

drogue
Le vol Air Guyane
Aéroport Félix Eboué. ©Viviane Dauphoud-Eddos
Le renforcement des contrôles de passagers à l'aéroport de Cayenne a permis d'empêcher la sortie d'une tonne de cocaïne vers l'Hexagone depuis les six premiers mois de l'année, a estimé jeudi le préfet de Cayenne, Thierry Quéfellec.

Depuis le premier juillet, trois opérations de contrôles renforcés ont eu lieu et ont permis de "saisir ou d'empêcher d'embarquer une tonne de cocaïne", a déclaré le préfet Thierry Quéfellec, lors d'un point de presse sur l'insécurité.
Selon la préfecture, "17 à 20%" des près de 600 passagers contrôlés lors de ces opérations d'envergures transportaient de la cocaïne.


Début juin, les forces de l'ordre en Guyane ont mis en place une nouvelle stratégie de lutte contre le trafic de cocaïne, en contrôlant l'ensemble des passagers de l'aéroport de Cayenne en partance pour l'Hexagone.
A chaque fois, les passagers sont prévenus du contrôle la veille, par SMS. "Une stratégie qui dissuade les passeurs, également appelés mules, de se présenter à l'embarquement", a affirmé le préfet qui souhaite "casser la logistique des trafiquants et créer une incertitude dans leur mode de gestion".


En Guyane, l'aéroport Felix-Eboué est la principale porte de sortie vers l'Hexagone et dessert les aéroports parisiens de Roissy et Orly.
Selon le préfet Thierry Queffelec, 20% de la cocaïne consommée dans l'Hexagone provient de Guyane, plaque tournante du trafic.