Guyane : regardez le premier spot de prévention sur les "mules" réalisé par Marie-Sandrine Bacoul

drogue
allersansretour_lefilm
©allersansretour_lefilm
La réalisatrice guyanaise Marie-Sandrine Bacoul vient d'achever le premier spot de prévention et de sensibilisation au phénomène des "mules" (passeurs de drogue) en Guyane. Intitulé "Aller sans retour", le film va être largement diffusé à destination des jeunes de la collectivité. A visionner ici.
"Aller sans retour". C’est le titre du spot écrit et réalisé par la Guyanaise Marie-Sandrine Bacoul, dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes Guyanais aux mirages et aux dangers de l’argent facile généré par la drogue. L’histoire est tristement banale. Celle d’un jeune homme entraîné dans la spirale des passeurs de drogue en direction de l’Hexagone. On s’en doute, cela se termine mal.
 

Tourné à Saint-Laurent du Maroni

Sobre et émouvant, le court-métrage a été tourné à Saint-Laurent du Maroni avec des non professionnels, tous figurants et originaires de l’Ouest de la Guyane. C'est la première fois qu’ils se retrouvent dans un film. Ce dernier a été en partie financé par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), avec le soutien notamment de la Collectivité territoriale de Guyane, de la préfecture, de la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse ainsi que du Parquet, des villes de Cayenne et de Saint-Laurent du Maroni.
 
 
Dans le cadre d’une vaste campagne de prévention et de communication, des projections sont prévues dans les collèges et lycées de Guyane, suivies d’échanges avec des représentants de la Justice, des forces de l’ordre et d’associations. Une campagne d’affichage sera également mise en place dans ces établissements.

Auteur d’une dizaine de films, Marie-Sandrine Bacoul a été récemment assistante-réalisatrice sur la série "Guyane" de Canal+. En 2019, son documentaire "Les Pépites du fleuve", qui se déroule sur le Haut Maroni à Grand-Santi, a reçu la Mention spéciale du jury média et le Prix du meilleur documentaire au festival caribéen "Nouveaux regards" en Guadeloupe. Le film a également été primé la même année au Festival international du film panafricain de Cannes.