outre-mer
territoire

Haïti : manifestations contre la pénurie de carburants

Océan Atlantique
haiti
Des motocyclistes font la queue devant une station service à Port-au-Prince, le 28 août 2019. ©CHANDAN KHANNA / AFP
En Haïti, la pression monte face au pouvoir. Déjà très en colère contre le président Jovenel Moïse suite à une enquête pour corruption, les Haïtiens ont manifesté à Port-au-Prince contre des pénuries de pétrole qui laissent des stations d'essence à sec.
 
Les rues de Port-au-Prince noires de la fumée des pneus enflammés par les manifestants. Les Haïtiens sont en colère face aux pompes à essence désespérément à sec. La pénurie paralyse les activités journalières et économiques.
"Nous ne pouvons pas vivre sans carburants. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités, et corriger la situation", réclame Eddy Charles, habitant de Port-au-Prince.
 
 

Le chef de l’État mis en cause

Sans essence, les taxis, par exemple, ne roulent plus. Leurs chauffeurs sans revenus, accusent le chef de l'État. Certains, comme Belance Muez, exigent qu’il se retire et "laisse le pouvoir à un autre homme capable de tenir la barre du pays". Toutefois, le président Moïse refuse de démissionner. Le litre d’essence à 3 euros au marché noir.

La croissance en 2019 devrait stagner à 1,5% comme l'an dernier. Mais l'inflation annuelle atteint 17%. Au marché noir, le litre d'essence avoisine les 3 euros, dans un pays où le salaire mensuel moyen est en dessous de 60 euros.

Regarder le reportage de Brett Kline : 
©la1ere
Publicité