Handball : l'étrange dédicace de Claude Onesta à Didier Dinart dans laquelle il comparaît le Guadeloupéen à un esclave

handball
Didier Dinart et Claude Onesta
Didier Dinart et Claude Onesta aux JO de Rio en 2016. Dinart était alors adjoint du sélectionneur ©FRANCK FIFE / AFP
C'est une affaire qui fait grand bruit sur les réseaux sociaux : une dédicace écrite en 2014 par Claude Onesta à Didier Dinart, dans laquelle l’ancien sélectionneur fait référence à l'esclavage. Explications.
 
"A Didier, l’esclave qui a le plus profité de sa libération. En espérant qu’il ne remette pas les chaines à ses joueurs ! Amitiés" voici donc la dédicace signée de Claude Onesta à Didier Dinart sur un exemplaire de son livre "Le règne des affranchis", paru en 2014.

L’ancien sélectionneur des bleus qui avec les « Experts » a remporté deux titres olympiques, trois titres mondiaux et autant de titres européens entre 2001 et 2016, a écrit cette dédidace alors que Didier Dinart était son adjoint.
 

Dinart confirme, la FFH s'interroge, Onesta répond

Contacté par Outre-mer la 1ère, Didier Dinart confirme l'existence de cette dédidace, qui circule sur les réseaux sociaux suite à une parution sur le site Bondamanjak, et explique attendre une réponse des autorités.

La fédération française de handball, par la voix de son président Joël Delplanque, estime "que ce sont des propos inacceptables mais sortis de leur contexte". Le président de la FFH s'interroge : "Pourquoi cette affaire sort six ans après ?"

Joël Delplanque



Claude Onesta, que nous avons également tenté de contacter, a expliqué à nos confrères de L'Equipe : "C'est quelque chose qui était dans une sphère privée, entre lui et moi, et qui aurait dû y rester. Mon livre s'appelle Le règne des affranchis. C'était une référence au titre. (...) On parle de quelqu'un à qui j'ai donné les clés de l'équipe de France, que j'ai installé à la place de sélectionneur. Si j'avais eu la moindre animosité ou des sentiments racistes à son égard..." . 
 

Deux hommes qui ne s'apprécient pas beaucoup

Si les deux hommes ont partagé des victoires, de grands moments sur les terrains, on peut dire qu’ils ne s’apprécient pas beaucoup depuis la prise de fonction du Guadeloupéen à la tête des bleus, en 2016. En janvier 2020, Didier Dinart a été remplacé à la tête de l'équipe de France suite à l'élimination des tricolores au premier tour de l'Euro. 

Cette affaire risque d'entacher sévèrement l'image de Claude Onesta aujourd’hui manager général de la haute performance à l'Agence nationale du sport. Elle va sans doute aussi ébranler le handball français et particulièrement sa fédération, en pleine campagne pour l'élection du futur président.
 

Polémique en Espagne

L’affaire fait déjà grand bruit en Espagne où le Guadeloupéen a évolué pendant près de 9 ans à Ciudad Réal. La radio COPE a évoqué le sujet sur son antenne. Le journaliste Luis Malvar a écrit un édito sur la question du racisme dans le sport français. Le journal Marca, quotidien sportif espagnol a publié un article sur son site internet.