Handball Euro 2022 : « La Croatie ? Au moins on sera tout de suite dans le bain » affirme Melvyn Richardson

handball
Hand Euro 2022
Melvyn Richardson avait affronté et battu les Croates lors du tournoi de qualification des JO à Montpellier il y a 10 mois. ©FFH / Icon Sport
L’équipe de France démarre l'Euro ce jeudi soir à 20 h 30 à Szeged en Hongrie face à la Croatie. Un classique du genre qui réserve toujours depuis des années des matchs spectaculaires et physiques entre cousins latins. Melvyn Richardson et Benoît Kounkoud répondent aux questions de la 1ère.

Outre-Mer 1ère : Melvyn quels sont les atouts des bleus dans cet Euro malgré des absences importantes ?

Melvyn Richardson : Oui on a des absences, mais on a un effectif avec beaucoup de possibilités, et des joueurs forts à chaque poste. On a des chances d’être bien dans ce tournoi car les absents nous permettront peut-être de réaliser de belles choses. Je suis confiant car on a un réservoir avec des jeunes qui grandissent bien.

OM 1ère : Y-a-t-il un objectif avoué dans cet Euro ?

MR : On ne s’est pas fixé de limites ou quoi que ce soit. Après ce bel été olympique, il va juste falloir confirmer, aller le plus loin possible, et chercher déjà la médaille. On va être l’équipe à battre, on sera bien sur attendus. Mais nous on se concentre sur notre jeu et on prend les adversaires un par un.

On un statut à assumer. La France reste la France même si  on présente une autre équipe. C’est toujours un rêve de représenter son pays.

Melvyn Richardson, arrière droit équipe de France

 

OM 1ère : Que penses-tu de ce premier match contre la Croatie ?

MR : Au moins on rentre tout de suite dans la compétition, on s’attend à un championnat d’Europe relevé et on commence par le plus dur. Eh bien au moins ça nous fera rentrer dans le bain directement.
Contre eux c’est  toujours physique avec de l’intensité, ils auront à cœur de réaliser une performance contre nous car on les avait éliminé de la course aux JO au TQO de Montpellier. Ça peut être encore dans leurs têtse une vraie source de motivation pour nous embêter.
On est prêts, on n’a pas le choix, on travaille bien même si n a eu des conditions particulières avec le Covid

OM 1ère : Connais-tu les autres adversaires de la poule D ?

MR : L’Ukraine, c’est une équipe que je connais pas du tout, le handball international grandit on verra bien, on va les étudier.
Les Serbes, on les connaît un peu, on les a joués pour les qualifications de l’Euro, un gros match mais de toutes façons il n’y a que des gros matchs dans cet Euro.
Lors du match contre l’Allemagne, on a bien enchaîné, le très bon comme le très moyen. On fait la course en tête et après on a été moins bon avec des pertes de balles car on a changé de style  défensif

On a bien bossé avec Vincent Griveau à la vidéo et tout le staff, on va démarrer à fond. Quel que soit le système préparé ce sera pour gagner ce match contre la Croatie.

Melvyn Richardson, arrière droit équipe de France

 

OM 1ère : Le fait d’avoir changé de club à l’intersaison change–t-elle ta façon d’aborder cette nouvelle joute internationale ?

MR : A Barcelone j’ai été un peu embêté par une blessure au pubis mais ça va mieux depuis.
Je me suis vite adapté, le staff médical est super. Le club est un club à part, c’est impressionnant, c’est une vraie culture du sport, je suis venu rechercher ce genre de pression, c’est le FC Barcelone, rien que de jouer dans ce club et en faire partie, ça me met la chair de poule.
Et puis c’est un club historique, les conditions de vies en Catalogne aussi me correspondent bien finalement.

Hand Euro 2022
En signant en Catalogne, Melvyn veut continuer a engranger de l 'expérience au Barça ©Frank Molter / DPA / DPA Picture-Alliance via AFP

Je suis venu rechercher ça, une expérience à l’étranger une autre culture du handball car je dois grandir en tant qu’homme et handballeur. C’est quelque chose à saisir. Tu n’as pas à hésiter dans ces moment-là, grandir et à travailler.
Pour y revenir brièvement, j’ai eu pas mal de propositions, j’ai pesé le pour et le contre et j’en ai discuté avec ma famille et mes proches : c’était soit rester, soit partir. J’ai décidé de venir en Catalogne.

OM 1ère : Un petit mot sur Benoît Kounkoud votre coéquipier Réunionnais en bleu, avec lequel vous serez associé sur la base droite de l’équipe ?

MR : Benoît on a l’habitude de jouer ensemble quand on était en dans les différentes équipe de France jeunes car on a le même âge, bientôt 25 ans (les deux joueurs ont deux mois d’écart). On se connait très bien, on s’entend super bien, je suis super content de jouer cette compétition avec lui. Je n’ai aucun doutes là-dessus.

Euro Hand 2022
Benoît Kounkoud et Melvyn Richardson se connaissent depuis les sélection jeunes en équipe de France ©Dax Images / NurPhoto via AFP

 

L’avis de Benoît Kounkoud, ailier droit équipe de France, sur ce premier match et sa complicité avec Melvyn Richardson :

La Croatie ça va être du costaud, il va falloir élever le niveau de jeu et être prêt à aller au combat. L’objectif est de respecter le statut de l’équipe de France avec une médaille d’or. Ça va être difficile et engagé mais c’est notre projet, tout le monde est concentré pour avancer dans cette direction-là.

Avec Melvyn on a cette ambition de procurer du plaisir à des jeunes et des passionnés de hand à la Réunion, si on peut servir d’exemple, c’est quelque chose d’énorme. C’est une motivation et des responsabilités, mais c’est le job qui veut ça, on s’en rend compte ce n’est pas de la mauvaise pression bien au contraire. Si ça peut procurer des émotions, motiver des jeunes et servir d’exemple dans notre île, c’est parfait pour nous.