TQO de Montpellier : la France en position idéale avant la dernière journée

handball
HAND TQO MONTPELLIER
Les bleus unis vers leur destin olympique ©AFP

Enchainant un match toutes les 24 heures, les bleus n’ont pas tremblé face aux Tunisiens (40/29) Avec deux victoires au compteur ils sont en tête du TQO mais devront valider dimanche avec une victoire, au pire un match nul contre le Portugal, leur billet pour Tokyo. Le suspense demeure.

On est souvent exigeants avec nos bleus, en regardant la première mi-temps, clôturée sur le score de 21 /13 le score parle de lui-même. Et pourtant les bleus n’arrivent pas à nous faire décoller de notre siège du haut de la tribune de presse, aussi vide que le stade, tout juste compte-t-on dix journalistes présentes dans l’Aréna. La faute à quoi ? Une certaine nonchalance, un laisser-aller, pas trop compréhensible à ce niveau ? Peut-être l’envie de ne pas trop aller au combat car le match est déséquilibré et qu’il fait garder des forces pour le lendemain ?

" Non c’est frustrant et il faut être plus appliqué que cela, " commente Patrice Canayer le coach de Montpellier, qui a de nombreux joueurs dans l’équipe de France.
 

 On se laisse aller à la facilité, les joueurs ne sont pas assez exigeants avec eux-mêmes, on a des moyens extraordinaires dans cette équipe, mais ils ne vont pas au bout des choses et c’est dommage de ne pas maintenir l’intensité. 

Patrice Canayer, entraîneur de Montpellier Handball

 

La critique de Patrice Canayer est très pertinente. Elle reflète bien l’état du handball français qui dispose de pépites mais qui se cherche encore. Et du coup les bleus ont changé de tactique en deuxième mi-temps.

Melvyn Richardson France-Tunisie
©Sylvain THOMAS / AFP

" Le contenu a été bon après la pause car on a mis de la constance "  continue le technicien Montpelliérain, " On a été efficaces, j’ai beaucoup plus aimé la manière dont l’équipe a joué avec beaucoup de transition et de vitesse vers l’avant".

Encore 5 buts pour Melvyn

Petit clin d’œil à leur coach en club, Melvyn Richardson va marquer 5 buts en 30 minutes épaulé par Valentin Porte 3 buts et Hugo Descat 6 buts. Ces trois joueurs sont les flèches de Montpellier en championnat, ils sont aussi les atouts des deuxièmes périodes bleues.
Guillaume Gille fait en effet tourner en entamant les matchs avec une base composée de joueurs plus physiques sur la ligne arrière comme Karabatic Remili N’Guessan ou Mem.

HAND TQO MONTPELLIER
Nicolas Claire a eu du temps de jeu ©AFP


Sur ce match face à la Tunisie on a même vu Nicolas Claire l’autre Réunionnais avoir du temps de jeu en meneur, et Jean-Jacques Acquevillo le Martiniquais sur la base arrière. Il s’offrit un superbe missile à la 25è minute. Tout le monde joue, cette rotation est bénéfique selon Joël Abati l’ex champion olympique, notre consultant :

" Guillaume Gille a fait tourner l’effectif c’était le moment contre cette jeune équipe tunisienne. On a pu voir que cette équipe de France a été appliquée, et tout se jouera face aux Portugais, car ils joueront eux aussi une qualification pour les jeux olympiques. Ils seront dans l’obligation de nous battre, il faut les craindre car ils ont des ressources et des joueurs intéressants, il faudra se méfier ".
 

On a vu que ceux qui sont rentrés ont été présents, toute l’équipe est concernée, depuis le dernier mondial on a envie de montrer à la planète du handball que l’équipe de France n’est pas tombée. Elle ressurgit comme le phénix.

Joël Abati, consultant la 1ère.fr

 

" Contre le Portugal ça se jouera sur l’envie, on a des garçons de talents qui vont nous porter vers ces Jeux, on n’a pas le droit de les rater " renchérit Joël Abati.

Petit point de règlement, l’équipe de France possède un droit à l’erreur qui peut lui permettre d’être même aux Jeux Olympiques, en cas de défaite par six buts d’écart face aux Portugais. Autant ne pas trop calculer quand même. Une victoire et le voyage vers le pays du soleil levant sera assuré.