Homosexualité, coming out : comment la série "Ultra loin" évoque ces questions de société parfois encore tabous dans les Outre-mer ?

sexualité
Ultra Loin, Chloé Léonil
L'équipe d'Ultra Loin : comédiens et techniciens ©RÉMY GRANDROQUES / FTV
Dans la nouvelle série numérique de la1ere.fr, Ultra loin, l'homosexualité et le tabou qu'elle représente encore parfois dans les Outre-mer, sont abordés sans complexe. Explications.

"Ultra loin", la série numérique de la1ere.fr, l'histoire d'une colocation entre jeunes Ultramarins en région parisienne, aborde de nombreux sujets de société : l'éloignement des jeunes par rapport à leurs territoires, la discrimination qu'ils vivent parfois, mais aussi la question de l'homosexualité, sujet parfois encore tabou dans les Outre-mer.

Emilie, homosexuelle sans complexe dans l'Hexagone

Le personnage d'Emilie, incarné par Chara Afouhouye, est dans le scénario, originaire de Guadeloupe. Elle est cadre dans une banque, et vit pleinement son homosexualité parmi ses colocataires. Mais sa famille, restée en Guadeloupe, ignore tout de son orientation sexuelle, qu'elle leur cache lors des visios régulières. Sous la pression, elle s'invente un petit ami, et lorsque ses parents souhaitent le rencontrer, elle demande parmi les colocataires, qui est volontaire pour jouer le rôle de l'amoureux "bien sous tous rapports" (ou presque!). regardez ces extraits : 

Extraits Ultra Loin ©Black Sheep

La peur du "qu'en dira-t-on"

Lors de l'écriture du scénario d'Ultra loin, les deux auteurs, Chloé Léonil et Étienne Chedeville, ont rencontré plusieurs jeunes Ultramarins pour identifier les thématiques. Chloé Léonil explique : "Nous avons notamment rencontré une jeune femme qui vivait cette homosexualité cachée. C’était compliqué pour elle. Elle avait peur que les gens, aux Antilles, connaissent son orientation sexuelle. Si finalement elle n’était pas trop inquiète de la réaction potentielle de sa famille, c'est le « qu’en dira-t-on » qui lui faisait peur, pour son entourage resté aux Antilles. Du coup, pour elle et pour d’autres, l'arrivée dans l’Hexagone a été vécue comme une sorte de libération, elle s’est sentie plus libre. L’éloignement peut permettre de se libérer d’une certaine pression. Il y a aussi le poids de la religion catholique encore très fort aux Antilles qui pèse sur cette question."

Dans la vraie vie, Emilie a fait son coming out

La réalisatrice Chloé Léonil poursuit en expliquant que "L’objectif ce n’est pas forcément d’inciter les jeunes à faire leur coming-out, parce qu’on n’est pas obligé de le faire pour bien vivre." Mais preuve que les mentalités évoluent et qu'Ultra loin contribue à la libération de la parole, Chara, qui joue le rôle d'Emilie, a confié à La1ere.fr qu'à la suite de ce tournage, elle avait pensé qu'il était temps que "dans la vraie vie", elle parle à cœur ouvert à ses parents de son orientation sexuelle. "Au moment où on tournait la série, moi non plus je n'avais pas dit à mes parents que j'étais homosexuelle. Cela m'a un peu inspiré pour faire mon coming out", raconte-t-elle. Regardez :

Emilie Témoignage ©Audal.C - Canneval.O - Black Sheep

"Libérer la parole"

Chloé Léonil observe une vraie différence sur cette question de l'homosexualité entre les jeunes et les générations qui les ont précédés aux Antilles. "Les jeunes sont assez ouverts sur ces questions de sexualité, tandis que les générations précédentes sont davantage bloquées. Mais ce n’est pas le cas qu’aux Antilles."

"Bien sur, pour la série, nous avons forcé le trait, mais le but c’est de pouvoir libérer la parole. Cela nous semblait important de mettre au grand jour cette question, conclut la réalisatrice d'Ultra loin.