outre-mer
territoire

Il est temps d’envisager un rebond des cours du nickel indique le Métal Bulletin

nickel province sud
SLN
Minerai de nickel calédonien dans l'usine SLN (Eramet) de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
La demande pour le nickel pourrait surprendre à la hausse, c’est en tout cas le ressenti des participants à la dernière conférence "Asian Stainless Steel" organisée par le quotidien du marché londonien des métaux. 
Des mots pour le dire. Les représentants des industriels et les investisseurs financiers, présents le 14 juin à Hong Kong, ont indiqué « que les cours du nickel étaient trop bas et qu’ils traduisaient une orientation négative des prix qui allait probablement se corriger par elle-même » indique Boris Mikanikrezai.

Pour l’analyste du quotidien londonien des métaux (MB), l’amélioration proviendrait des conditions de financement en Chine qui s’assouplissent après l’intervention de la banque centrale du pays. Cette hausse des liquidités disponibles se traduit par un regain d’intérêt pour les matières premières. Elle explique le rebond des métaux industriels. « Le rebond sur le nickel pourrait durer, c’est bon pour les producteurs comme la Nouvelle-Calédonie » poursuit Boris Mikanikrezai.

Demande

Selon le principal négociant londonien du nickel, Marex Sectron, la forte demande en ferronickel est impulsée par la Chine qui « choisit pour des raisons environnementales de privilégier une production d’acier plus propre et de meilleure qualité ». Dans ce contexte porteur, cette prise de conscience des aciéristes chinois, notamment du numéro 1 mondial, Tsingshan, se traduit par une hausse des commandes de ferronickel SLN 25 à la société Le Nickel. La SLN est la filiale calédonienne du groupe Eramet, lui-même associé à l’aciériste chinois dans le grand projet de Weday Bay-Nickel en Indonésie. La mise en place d'une relation gagnant-gagnant, d'un partenariat franco-chinois dans le nickel est aussi une réponse adaptée à la situation toujours tendue sur le marché des métaux.

Hausse

Autre signe positif pour le nickel, le nombre total des contrats et des options est en hausse de 5,8 %. Le nickel est le seul bénéficiaire de cette vague d’achats sur les marchés londoniens et asiatiques, conclu Marex Spectron dans sa note d’analyse quotidienne.
Si les experts du Metal Bulletin et de Marex Spectron pointent les éléments de reprise des cours, ils soulignent prudemment l’incertitude relative que représente la politique des Philippines vis-à-vis de ses exportations de minerais. « On sera fixé dans un mois, ils vont annoncer leur décision, mais cet élément négatif est déjà, en partie, intégré dans les prix du nickel ». 

Ferronickel

Amélioration progressive de la situation globale du marché, contexte macroéconomique plus favorable au nickel, les fondamentaux s’améliorent : « la demande chinoise se traduit par une forte demande en ferronickel qui dépasse la hausse de l’offre » réaffirme, mercredi soir à Londres, la nouvelle note de Marex Spectron. Le métallurgiste français Eramet aurait donc visé juste en spécialisant et en augmentant la production de son usine calédonienne.

A la bourse des métaux de Londres, le nickel progresse de 2,62 % sur 5 jours. La tonne de métal se négocie autour de 9.200 euros.
Publicité