“Il faut réparer le drame du chlordécone”, promet Yannick Jadot, s’il est élu président de la République

outre-mer politique
Yannick Jadot, candidat EELV Europe-Ecologie-Les-Verts à la présidentielle de 2022
Yannick Jadot lors d'un déplacement à Nantes (Loire-Atlantique), le 24 juin 2021. ©SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP
Le candidat à l’élection présidentielle Yannick Jadot, pour le parti Europe écologie les verts, a dévoilé certaines de ses propositions pour les Outre-mer à la 1ère. Décryptage.

“De manière assez dramatique, l’État s’est beaucoup retiré des territoires ultramarins. L’état des services publics en outre-mer est totalement inacceptable et ne serait jamais toléré dans l’Hexagone”, constate d’abord Yannick Jadot.

Autre sujet de préoccupation pour lui : la France est le 8e pays abritant le plus grand nombre d'espèces menacées. Cette richesse, elle la doit aux outre-mer, réservoir de biodiversité qu’il faut préserver.

Sur la question de la transition écologique, en 2021, l'ADEME, a proposé des axes de travail pour parvenir à l’autonomie énergétique. Des études et des idées sur lesquelles s'appuient fortement Yannick Jadot dans ses propositions de solution. S’il est élu président de la République, Yannick Jadot souhaite mettre en place la transition écologique pour les territoires ultramarins car : “Il n’y a aucune raison que les îles ou la Guyane ne soient pas autonome à partir d’énergies renouvelables.” Il propose aussi dans le cadre de la transition écologique, la conversion au tout électrique des véhicules routiers.

“Il faut réparer le drame du chlordécone”, promet aussi l’élu. Selon lui, c’est possible en commençant par “un changement du modèle agricole” grâce “à la capacité de ces îles, ces territoires à construire une autonomie alimentaire.” Aujourd’hui, on retrouve dans le sang de 9 Antillais sur 10 des traces de pesticides. Pour l’élu européen, la reconnaissance du cancer de la prostate comme maladie professionnelle par le gouvernement n'est pas suffisant. Il s'engage à dépolluer les sols et indemniser l'ensemble des victimes du chlordécone.

Lutte contre l’orpaillage, contre les sargasses et l’insécurité

Europe écologie les Verts s'engage à développer des projets sur les problématiques qui marquent les territoires comme l'orpaillage clandestin en Guyane. Des estimations d'exfiltration annuelle font état de 10 à 12 tonnes provenant de l'exploitation illégale. Alors que seulement deux tonnes sont déclarées chaque année.

Le programme écologiste revient également sur la lutte contre les sargasses qui envahissent le littoral des Antilles depuis 2011. Une des nombreuses conséquences du réchauffement climatique.

Pour l’île de La Réunion, Yannick Jadot est fortement impliqué dans la lutte contre le projet de la nouvelle route du littoral. Le chantier est jugé déraisonnable sur le plan environnemental en plus d'être un gouffre financier. Enfin, à Mayotte, le candidat pointe du doigt l'insécurité, la surpopulation et le taux de chômage élevé. Ce sont autant de préoccupations sur lesquelles il compte se pencher s'il est élu.

Avec son mouvement, Europe écologie les verts, il compte plusieurs représentants en Outre-mer.