Irma: prorogation du chômage partiel à St-Martin et St-Barth

cyclones
Saint-Martin irma
Saint-Martin se remet progressivement des effets du cyclone Irma. ©AFP
La durée du dispositif de chômage partiel a été exceptionnellement prolongée à Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour "prendre en compte le choc économique qu'a constitué le passage de l'ouragan Irma" en septembre dernier, a annoncé lundi la préfecture dans un communiqué.
Selon un arrêté de la ministre du Travail publié samedi au Journal officiel, le contingent annuel d'heures indemnisables au titre de l'allocation d'activité partielle "est porté de 1.000 à 1.600 heures par salarié", indique la préfecture. "Cette dérogation au dispositif d'activité partielle de droit commun vise à prendre en compte le choc économique qu'a constitué le passage de l'ouragan Irma et aider les entreprises exerçant leur activité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy à maintenir leurs salariés jusqu'à la prochaine saison touristique", ajoute-t-elle.

Amortisseur social

Le dispositif "apparaît aujourd'hui comme un amortisseur social important" pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy, affirme la préfecture. "Au 3 mai 2018, 705 entreprises saint-martinoises bénéficiaient du dispositif, représentant 5.404 salariés et un coût potentiel de 26,5 millions d'euros". A Saint-Barthélemy, 423 entreprises étaient concernées (...) "représentant 2.933 salariés pour un coût potentiel de 12,7 millions d'euros".

Adaptation des règles

La ministre du travail Muriel Penicaud avait promis en décembre une "adaptation" des règles de chômage partiel pour les entreprises de Saint-Barth et Saint-Martin. Ce dispositif permet à un salarié touché par une réduction de son temps de travail de toucher une indemnité versée par son employeur, qui de son côté reçoit une allocation d'activité partielle cofinancée par l'État et l'Unédic.